Le chanteur Djamel Allam est décédé

1
Djamel Allam sur scène
Djamel Allam sur scène

BGAYET (Tamurt) – Le chanteur kabyle Djamel Allam n’est plus. Il est décédé, aujourd’hui samedi, à 13 heures, dans un hôpital parisien après une longue maladie contre laquelle il n’a pas cessé de lutter avec courage pendant plusieurs années. Djamel Allam est mort à l’âge de soixante-et-onze ans après avoir cédé à la maladie du cancer du pancréas. Djamel Allam quitte la scène de la chanson kabyle après l’avoir occupé pendant presqu’un demi siècle. Notamment depuis l’édition de son premier album, en 1974, intitulé « Argu » et qui avait fait un grand tabac.

Un album qui a permis à Djamel Allam d’avoir accès par la grande porte à la scène internationale et d’effectuer des tournées en Europe et en Amérique. Djamel Allam a toujours privilégié la chanson, et surtout le travail sur la musique, sur toutes les autres considérations comme le combat identitaire et l’engagement, qui étaient l’apanage d’une grande partie des chanteurs kabyles de son époque. Un choix que Djamel Allam a le mérite d’avoir assumé publiquement.

Djamel Allam a apporté sa touche innovante et personnelle à la musique kabyle en adoptant notamment divers styles occidentaux à ses propres compositions. Ce qui a eu un effet incontestable surtout durant les années 70 et 80. Djamel Allam a aussi joué dans plusieurs films et a composé des musiques de films. Il a reçu, en 2013, le prix de l’olivier d’or du meilleur film au festival du film amazigh à Tizi Ouzou pour son film « Banc public ». Pour l’instant, la date de l’enterrement de Djamel Allam n’a pas été rendue publique.

Tahar Khellaf