Le chanteur Kabyle Moh Wali Hakem tire sa révérence

3

TIZI-OUZOU ( Tamurt ) – Le chanteur kabyle d’expression Chaabi, Moh Wali Hakem, de Tigzirt a rendu l’âme hier soir à l’hôpital de cette ville, 40 km au nord de Tizi-Ouzou, suite à une longue maladie. Il sera inhumé  demain selon un proche de ce grand artiste méconnu de la nouvelle génération.

Né en 1936 à Iflissen, il a pris le chemin de l’exil à l’image des jeunes de l’époque au début des années 1950. A paris, il a côtoyé et chanté avec de grands artistes Kabyles à l’image de Chérif Kheddam, Slimane Azem, et surtout son ami intime Dahmane El Harrachi avec qui il a vécu à Paris durant au moins 4 ans.

De retour en Kabylie , Da Moh Wali, comme préfèrent l’appeler  les habitants de Tigzirt, avait enregistré un disque et ses chansons faisaient le bonheur des mélomanes à l’époque.

En 1985, il a mis fin à sa carrière, mais des chanteurs de la nouvelle génération ont repris ses célèbres chansons à l’image de la chanson « Fkighas aray imouh ». Il est parmi les chanteurs qui n’ont jamais été honorés par la direction de la culture de Tizi-Ouzou, mais les habitants de Tigzirt lui ont rendu un hommage merveilleux en 2008 en présence de plus de 30 000 personnes.

Tamurt