Le choléra se propage dans d’autres wilayas : Vers le report de la rentrée scolaire en Algérie

0
Laboratoire d'analyses
Laboratoire d'analyses

ALGÉRIE (Tamurt) – Le report de la rentrée scolaire, initialement prévue le 5 septembre prochain est de plus en plus probable et à l’ordre du jour suite à l’aggravation de la situation inhérentes à l’apparition de dizaines de cas de malades atteints de choléra. Le ministère de l’Education prendra-t-il le risque et assumerait-il la responsabilité si l’épidémie prenait des proportion plus graves après la rentrée ? Même si pour l’instant, la ministre de l’Education en Algérie n’a pas encore évoqué cette éventualité, plusieurs syndicats exigent le report de la rentrée scolaire depuis quarante-huit heures.

Des parents d’élèves ont exprimé aussi leur crainte d’envoyer leurs enfants dans les écoles si l’épidémie n’est pas endiguée d’ici le 5 septembre prochain. Ce qui n’est pas du tout évident quand on sait que la maladie s’est encore propagée dans d’autres wilayas qui en étaient épargnées jusque-là.

On imagine d’ailleurs mal les parents envoyer leurs enfants dans les écoles avec un tel climat de psychose qui règne dans les quarante-huit wilayas. Même les wilayas qui ne sont pas encore touchées sont gagnées par la peur et la psychose. Alors qu’au départ, il n’y avait que quatre wilayas concernées (Bouira, Blida, Alger et Tipasa), l’épidémie de choléra a pénétré d’autres wilayas comme Médéa, Relizane et même Batna, au sud-est d’Alger.

Mais, pour l’instant, la wilaya de Blida reste la plus exposée à cette épidémie avec pas moins de 126 cas, selon le dernier bilan rendu public par le ministère de la Santé. Les premiers cas ont été enregistrés après que les malades aient consommé de l’eau contaminée d’une source non-contrôlée. Après quoi, le choléra s’est propagé suite à des contacts directs entre les personnes atteintes et les autres.

Tahar Khellaf