Le début d’un nettoyage ethnique contre les Amazigh Mzab / Kamaleddine Fekhar bouc émissaire

13

GHARDAIA (Tamurt info) – Dans un communiqué, la Fondation Tifawt pour la promotion de la culture Mzab, dénonce le nettoyage éthnique orchestré par le pouvoir algérien contre les Amazighs du Mzab. Tamurt publie la traduction du communiqué.

Après avoir auditionné Kamaleddine Fekhar et ses compagnons par le procureur de la république, tout ce qu’on craignait et ce que colportait une certaine presse affiliée au pouvoir est arrivé. Le Dr Fekhar et ses compagnons sont condamnés pour détention d’armes et pour meurtre.

Ces accusations montées de toutes pièces par le pouvoir algérien visent à stopper et briser les activistes Mozabites qui activent pour le recouvrement des droits et le respect de la minorité mozabite et qui dénoncent les pratiques du pouvoir algérien impliqué  directement ou indirectement dans une politique ethnocidaire à l’endroit du peuple mozabite.

Cette condamnation intervient alors que les rapports des services de sécurité sont vides. Cela explique le caractère éminemment politique de cette condamnation. On apprend aussi l’arrestation imminente d’autres activistes dont les noms seraient des personnes à arrêter. Ils sont tous amazigh, leur tort est de communiquer avec les institutions  internationales des droits de l’homme pour protéger leur peuple d’une épuration ethnique. Il est à signaler que jusqu’à présent aucune arrestation n’est opérée parmi ceux qui appellent à l’assassinat des citoyens mozabites, à l’extorsion de leur biens et à brûler les demeures des amazigh mozabites.

Nous réitérons notre appel aux institutions internationales des droits de l’homme, aux personnalités indépendantes et autres cercles influents de faire pression sur les autorités algériennes pour sauver les militants des droits de l’homme seuls capables de relayer la voie du peuple Mzab et pour déjouer les entraves dont il est victime.

Traduit de l’arabe par Tamurt