Le député indépendant de Vgayet interpelle ses collègues élus

2
Braham Bennadji
Braham Bennadji

ALGÉRIE (Tamurt) – Lors de son intervention à l’ouverture ce lundi de la nouvelle session parlementaire, le député indépendant de Vgayet, Braham Bennadji, a reconnu la défaillance et la complicité des élus de la région et de toute la classe politique. Une APW aphone qui esquive le vrai débat, refuse d’affronter les problèmes et réduit sa mission à de l’agitation stérile et folklorique. Il faut dire que l’écrasante majorité des parlementaires (12 députés et 2 sénateurs), dont je fais partie, a failli à sa mission, soulignera-t-il.

Il s’attaquera au pouvoir d’Alger qui a marginalisé Vgayet, l’éternelle wilaya déléguée, laquelle, dira-t-il, traverse actuellement l’une des périodes les plus délicates et les plus chaotiques de son histoire. Après le plan de contre-développement qui lui à été réservée par le pouvoir, avec notamment son exclusion de l’embellie financière des ces deux dernières décennies par l’annulation de plus de 143 grands projets structurants, malheureusement ce pouvoir s’apprête à passer à une autre étape, celle d’un vrai plan de destruction programmé de notre wilaya, qui se concrétise d’ores et déjà par la désignation de responsables incompétents et corrompus, l’absence entretenue de l’Etat, la prime à l’anarchie et à la répression de toute initiative citoyenne saine et porteuse, le blocage de plus de 1500 projets d’investissement privés, la libre voie laissée à la mafia du foncier pour s’accaparer la totalité du foncier public, ou ce qui en reste, en toute impunité.

A cela s’ajoute la transformation de notre wilaya en décharge publique à ciel ouvert, avec des plages totalement délaissées et livrées à la petite délinquance, des cabarets sauvages et des lieux de débauche encouragés et protégés par les différentes autorités. Il profite pour lancer un appel solennel à l’ensemble de ses collègues de la wilaya de Vgayet pour constituer un groupe parlementaire, interpeller, ensemble, les autorités sur les problèmes de leur wilaya et assumer leurs responsabilités historiques. Car, il n’y a point de doute que « si nous avançons unis, la population nous soutiendra », conclura-t-il.

Enfin, pour étayer sers propos, il dira que tout le monde admet que notre Parlement est réduit à une simple chambre d’enregistrement au service exclusif du régime en place. C’est pourquoi, tout indique qu’à l’occasion des présidentielles de 2019, cette session sera dédiée au maintien du système et à barrer la route à toute initiative démocratique susceptible de mettre fin à ce régime. Et la solution pour la région viendra de l’engagement d’accompagner le combat citoyen sur le terrain et d’être partie prenante de toutes les initiatives citoyennes pour la défense des intérêts de notre wilaya et de l’idéal démocratique.

Amaynut