Le dernier roman de Mohamed Sari disponible en kabyle

0
Mohamed Sari
Mohamed Sari

KABYLIE (Tamurt) – Le dernier roman, en langue française de l’écrivain, traducteur et universitaire Mohamed Sari, intitulé « Pluies d’or » est désormais disponible en langue kabyle grâce à une remarquable traduction de l’auteur en tamazight Habib-Allah Mansouri.

La bibliographie amazighe vient ainsi de s’enrichir d’un très beau roman, dense et esthétiquement très agréable. « Pluies d’or » de Mohamed Sari, dans sa version kabyle porte le titre de : « Igefran n wuragh ». Il s’agit d’un roman d’une grande teneur littéraire qui a, pour rappel, obtenu le Prix « Escale littéraire d’Alger » en 2016. La version kabyle de ce roman a été éditée conjointement par le Haut Commissariat à l’Amazighité et les éditions « Chihab ». Même si ce roman évoque les années de feu et de sang vécue en Algérie à cause du terrorisme islamiste, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit guère d’un roman de l’urgence.

Le livre de Mohamed Sari est plutôt un roman au sens propre du terme. Mohamed Sari, très connu à Tizi Ouzou, où il a enseigné à l’université Mouloud-Mammeri, pendant plusieurs années, revient sur la décennie noire en Algérie avec beaucoup de recul et de réflexion. L’auteur y décrit les faces cachées de l’extrémisme islamiste mais aussi parle de la vie sociale de plusieurs personnages évoluant dans la société algérienne des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix.

Dans ce roman, Mohamed Sari brise aussi plusieurs tabous. Mohamed Sari est un romancier bilingue et prolifique mais aussi un excellent traducteur ayant déjà traduit vers l’arabe, entre autres, les romans de Boualem Sansal et Salim Bachi. Quant à Habib Allah Mansouri, il est également un auteur qui a écrit et traduit plusieurs livres en tamazight dont le chef-d’œuvre de tous les temps  « Le petit prince » de Antoine de Saint-Exupéry.

Tahar Khellaf