Le droit de la Kabylie à l’autodétermination, un sujet tabou à Alger

10

ALGER (Tamurt) – La question du droit du peuple kabyle à l’autodétermination, qui continue progressivement d’être soutenue, demeure un sujet peu évoqué, pour ne pas dire « tabou », par les responsables politiques d’Alger.

Pourtant, il ne se passe pas un moindre événement ou incident politique sans que des dizaines de partis algériens ne paraissent sur la scène médiatique pour alimenter la polémique et en faire des questions d’actualités. En effet, la question du droit du peuple kabyle à l’autodétermination est toujours noyée à Alger. Comme d’habitude, ça y va de l’unité territoriale de l’Algérie. Une question que les politiciens évoquent pour gagner la sympathie des Algériens.

On se demande donc pourquoi Alger a adopté la stratégie du silence devant une question aussi sensible ? Les chefs des partis politiques se contentent de s’attaquer, à demi-mot et sans citer le GPK ou le MAK et mènent des compagnes de dénigrement à travers les médias verrouillés d’ailleurs par le DRS. Le pouvoir d’Alger sait qu’évoquer cette question reviendrait à  réveiller la question de sa légitime et craignent donc de perdre le combat dès le départ. Se taire est pour eux une meilleure manière de noyer la question, mais ils ne font en effet que déférer un débat inévitable autour d’une cause des plus légitimes.

Alger, Hakim Tazrourt