Le DRS réprime la marche du MAK à Tizi-Ouzou

22

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les manifestants, qui ont répondu présents en très grand nombre à l’appel du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), ont été violemment réprimés et interdits de tenir leur marche à la ville de Tizi-Ouzou ce matin. Des vagues entières de CRS ont été déployés par le pouvoir pour empêcher les manifestants de marcher.

Les éléments du DRS, en tenue civile bien sûre, étaient aussi présents aux alentours en nombre très important. Des manifestants ont été agressés par les policiers haineux qui ont tenu des propos insultants envers les militants du MAK.

Des femmes et des jeunes filles, habillées en tenues kabyles, ont été prises à partie par des policiers. Bouaziz Aït Chebib, en sa qualité de président du MAK, a su calmer les esprits et éviter l’affrontement. Il a décidé avec autre camarade d’annuler la marche et de se contenter d’un rassemblement devant le portail de l’université Hasnoua.

« Les rangs du MAK ne cesse de grossir ce qui fait trembler le pouvoir », a déclaré Aït Chebib, connu pour sa sagesse et sa lucidité dans les moments de pression.

Il est à noter que les journalistes de la presse indépendante présents sur place ont confirmé la forte mobilisation de l’appel du MAK.

Plus de 200 mozabites sont venus de Ghardaïa pour soutenir leurs frères Kabyles dans leur combat et leur marche vers l’autodétermination de la Kabylie. « Le pouvoir ne peut pas nous séparer. Nous sommes frères et nous allons nous entre-aider dans notre combat », a laissé entendre un militant Mozabite.

Saïd F