Le FFS de Bgayet fait dans l’enfantillage politique

0
CAF Bgayet
CAF Bgayet

BGAYET (Tamurt) – Bizarrement, en animant, le vendredi matin à Tichy, une rencontre avec les militants des sections du littoral Est de Bgayet, la fédération régionale de Bgayet du FFS a occulté délibérément celle d’Aokas.

Dans l’affiche postée sur les réseaux sociaux et affichée dans toutes les communes concernées mais non affichée à Aokas, il apparaît clairement que la liste des communes établie par rapprochement géographique au chef-lieu et la place que devait occuper Aokas était vide (De Tichy, on passe à Souk El Tenine) comme si on avait effacé le nom de cette commune qui y figurait, apparemment, au début. Est-ce le clash entre la confédération de Bgayet et la section d’Aokas ?

Tout laisse à le croire. D’ailleurs lorsque cette section avait décidé d’exclure une députée et un élu communal qui émargent au niveau de cette section, la fédération a vite fait de réagir en refusant le droit à la section d’exclure une députée. Aujourd’hui, on n’a pas voulu inviter les militants de la section d’Aokas au motif, semble-t-il, que le député, Chaffai Bouiche, suspendu par la direction nationale, ait fait un tour à Aokas et a apporté son soutien à l’action du mouvement associatif local qui a fermé définitivement la décharge balnéaire. Il est dit ça et là que ce mouvement est dirigé par le FFS local.

Prenant acte de ce qui se dit ça et là, la fédération a décidé de s’éloigner de la section d’Aokas du moment qu’elle a accepté le soutien de Bouiche. Les partis politiques kabyles deviennent de plus en plus enfantins au point, d’ailleurs, que le pouvoir n’éprouve aucune difficulté à les manier à sa guise. Il est temps que la population retire toute confiance à ces semblants de partis politiques pour s’organiser autour de ses véritables défenseurs, c’est-à-dire ceux qui luttent pour l’indépendance de la Kabylie.

Amaynut pour Tamurt