Le FFS réplique aux propos injurieux du wali à l’encontre du député Chafaâ Bouaiche

5

ALGÉRIE (Tamurt) – Procédant par dénégations brutales et propos dégradants, le premier magistrat de la wilaya de Bougie a pris un malin plaisir d’attaquer à coups de boutoir son « ennemi juré », le chef du groupe parlementaire FFS, Chafaâ Bouaiche.

Lors de la réunion ayant lieu à la salle des congrès de la wilaya de Bougie le 26 novembre dernier, un clash sans précédent s’est produit entre les deux protagonistes, en l’occurrence C.Bouaiche et A.Touhami. Le débat afférent au raccordement de la localité de Chemini au réseau de gaz naturel était tellement houleux que les antagonistes susdits ne se sont pas retenus de vider leurs sacs. Le premier magistrat de la wilaya a traité le député FFS de voyou. Un qualificatif qui a révolté le député qui ne s’est pas retenu à lâcher tout de go, en s’adressant à son « rival » tout en le qualifiant de « voleur et de corrompu ».

Désireux d’inspirer le scepticisme que de gagner la confiance de la population locale, le wali n’est pas accoutumé à mesurer son discours, commettant des gaucheries et des maladresses qui ne sont pas dignes d’un commis de l’État. La direction du FFS n’a pas tardé à réagir aux invectives virulentes dont a fait l’objet leur député, et tiennent à condamner fermement de tels dérapages verbaux, indignes d’être proférer par un haut responsable censé être à l’écoute de sa population. Malencontreusement, des incivilités pareilles sont devenues monnaies courantes dans la vie politique algérienne, de surcroit, le ridicule ne tue pas dans un pays où la déontologie politique et sociale ne figure pas dans son agenda.

Amnay

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici