Le fils de Mohamed Boudiaf candidat à la présidentielle

0
Nacer Boudiaf
Nacer Boudiaf

ALGERIE (Tamurt) – Boudiaf, fils du président Mohamed Boudiaf assassiné le 29 juin 1992, vient d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2019. Nacer Boudiaf, qui mène depuis des années un combat pour la vérité sur l’assassinat de son père, a choisi la date anniversaire de l’assassinat de Mohamed Boudiaf pour faire cette révélation. Nacer Boudiaf a aussi choisi sa région natale, Msila, pour faire cette annonce surprenant, il faut le dire.  

C’est au village natal de son père, Ain Madhi que Nacer Boudiaf a déclaré qu’il postulera à la magistrature suprême. Pour ce faire, Nacer Boudiaf a préparé son projet dans un programme « pour la sortie de la crise ». Un projet « qui contient des solutions concrètes à la crise qui secoue l’Algérie », a encore précisé le fils de Mohamed Boudiaf. «Je vous tends ma main, tendez vos mains pour qu’on s’unisse pour réaliser nos aspirations et celle des martyrs ». C’est Nacer Boudiaf qui s’exprime ainsi, 26  ans après que son père eut fait exactement le même appel, avec les mêmes mots, à l’endroit des algériens.

Juste après,  Mohamed Boudiaf a été assassiné. Qu’est-ce qui a changé depuis pour que Nacer Boudiaf se lance dans ce jeu dont les résultats sont connus d’avance. Nacer Boudiaf est loin d’être naïf politiquement. Il connait parfaitement les rouages du système politique algérien. Il sait que toute présidentielle en Algérie est composée d’un candidat-vainqueur d’avance, celui qu’on appelle le candidat du consensus. Et puis, il y a les lièvres. Nacer Boudiaf acceptera-t-il d’être un lièvre, lui qui ne peut aucunement être le candidat du consensus ?

Tarik Haddouche