Le GPK condamne – Un Français enlevé à Tikdjda en Kabylie (ACTUALISE)

16

KABYLIE (Tamurt) – Un groupe lié à l’organisation de l’Etat islamique (Daesh) revendique l’enlèvement du ressortissant français et menace de l’exécuter en cas de nouveaux raids de la France en Irak. L’information sur l’enlèvement d’un rassortissant Français en Kabylie hier à Tizi-Ouzou a été confirmé. C’est le gouvernement français (Quay d’Orsay) qui l’a confirmé, selon la presse Française.

Il s’agit d’un touriste âgé de 55 ans. Il a été kidnappé dans la région montagneuse du Djurdjura, en haute Kabylie, entre Tuβiret et Tizi-Ouzou par un groupe armé. La victime , selon des éléments d’informations en notre possession, effectuait une randonnée. Aucune revendication n’a été faite par le moment.

Du côté Algérien, c’est le silence radio. Le Gouvernement Provisoire de la Kabylie (GPK), a pris déjà cette nouvelle très au sérieux. Lyazid Abid, de l’ANAVAD dénonce cet enlèvement et s’interroge sur l’identité des ravisseurs « Nous dénonçons avec vigueur cette énième agression contre la Kabylie. Selon nos informations, les Kabyles en compagnie du touriste français ont été relâchés alors que le ressortissant Français est encore entre les mains de ses ravisseurs », nous a déclaré Lyazid Abid. « Nous alertons la communauté internationale sur ce qui se passe en Kabylie. Une région surmilitarisée mais qui fait face depuis des années à une insécurité de plus en plus alarmante. Pourquoi les enlèvements ne se produisent qu’en Kabylie ? », se demande encore le numéro deux de l’ANAVAD.

Notons que des citoyens Kabyles ont été tués par des militaires etque les autorités officielles « parlent de bavures militaires » .
Il est a rappeler que le gouvernement algérien a informé u’un émir a été neutralisé ce matin en Kabylie, avant l’annonce de l’enlèvement d’un Français dans la même région. Une manière de dire au monde entier que l’armée algérienne lutte contre le terrorisme alors que ces groupes armés qui pullulent en Kabylie ne sont que des éléments des services secrets algériens.

Saïd F.