Le journal El Khabar poursuit son entreprise de désinformation et de dénigrement des Kabyles

0

Par la Rédaction de Tamurt.info

Le quotidien arabophone El Khabar d’aujourd’hui, 27 décembre 2010, évoque une réunion de militants pour l’autonomie de la Kabylie tenue récemment dans la commune de Bousellam, située à l’extrême nord de la Wilaya de Sétif.

Les personnes présentes à cette réunion de structuration, selon les mots d’El Khabar, seraient pour la plupart d’anciens membres des Archs et de quelques militants du MAK envoyés en mission de reconnaissance par Ferhat Mehenni, pour prendre le pouls de cette région considérée, comme partie intégrante du territoire kabyle. Le journal arabophone rappelle dans la foulée que Ferhat Mehenni est interdit d’entrée en Algérie.

Toujours selon ce journal arabophone spécialisé dans la désinformation antikabyle, les services de renseignements investigueraient, en ce moment, afin d’identifier les militants ayant pris part à cette rencontre survenue dans le sillage d’une autre qui se serait tenue, il y a un mois, à Bougie.

Le but de ces rencontres seraient le contrôle des territoires Kabyles situés dans la Wilaya de Sétif dont les municipalités sont, actuellement dirigées par d’autres partis politiques dont le Rassemblement pour la paix, d’obédience islamiste qui contrôle la commune de Bousellam.

Dans cette perspective, l’enquête des services de renseignements sur des élus kabyles de cette région conclurait à une probable infiltration des élections municipales par le MAK par le biais de cesdits élus soupçonnés de connivence avec « le mouvement séparatiste kabyle ». Cette « infiltration » des élections municipales par le Mak est vue par EL Khabar, comme une « étape dans l’infiltration de la gestion des affaires locales des régions kabylophones de la Wilaya de Sétif ».

Enfin, le journal antikabyle termine ses allégations en citant les services de sécurité selon lesquels une réunion du MAK tenue à Lille le 10 octobre dernier aurait regroupé de nombreux émigrés originaires des régions kabylophones de la wilaya de Sétif.

El Khabar précise, à l’appui de ses accusations, que ces personnes ne sont pas interdites d’entrée en Algérie. Ceci dans le but évident d’alimenter la thèse du complot antinational chère aux tenants de la stigmatisation des militants du MAK, du gouvernement kabyle en exil et de son président M. Ferhat Mehenni. Par là même occasion, les dires du journal arabophone confirment implicitement l’existence d’une liste nationale d’opposants kabyles interdits d’entrée sur le territoire algérien. Une information qui n’étonnerait que les profanes, ignorant des méthodes de gouvernance totalitaires du régime algérien.

Qualifiés par le journaliste d’El Khabar, Abderrezak Dhifi, d’indépendantistes, des militants du MAK auraient été, selon ses élucubrations, derrière la supervision et l’incitation à la violence contre des infrastructures à Sétif.