Le journaliste Abderrahmane Bettache sera enterré à Tizi Ouzou

0
Abderrahmane Bettache
Abderrahmane Bettache

KABYLIE (Tamurt) – Abderrahmane Bettache, journaliste du « Soir d’Algérie », décédé hier matin, vendredi, suite à arrêt cardiaque à l’âge de cinquante-trois ans, sera enterré aujourd’hui, samedi 29 septembre, au cimetière de Mdouha dans la ville de Tizi Ouzou, a-t-on appris auprès de ses proches.

Il n’avait que cinquante-trois ans et beaucoup de choses à donner encore au journalisme sans oublier ses qualités humaines reconnues de tous. Mais sa vie s’est subitement arrêtée hier après à un arrêt cardiaque. Abderrahmane Bettache ou Youcef comme l’appelaient familièrement ses proches nous a subitement quittés hier. L’information du décès de Abderrahmane Bettache s’est répandue comme une trainée de poudre et a jeté l’émoi et la consternation chez toute personne l’ayant connu de près ou de loin.

Abderrahmane Bettache, originaire de la ville de Tizi Ouzou, a quitté cette ville après l’obtention de son baccalauréat pour étudier à l’université d’Alger où il a obtenu une licence en sciences politiques en 1990. Puis, il entame une carrière de journaliste professionnel dans la presse écrite indépendante à la faveur du lancement des journaux privés. Ses premiers pas il les a faits au quotidien « l’Opinion » (disparu aujourd’hui).

Il se fixe plus tard au quotidien « Le soir d’Algérie ». Kamel Amarni, son collègue du « Soir d’Algérie » était abattu hier en apprenant la nouvelle. « J’étais avec lui durant toute la journée de mercredi dernier. Il n’était pas malade, il se portait plutôt très bien », a-t-il témoigné. Le regretté a laissé une veuve et trois filles.

Tahar Khellaf