Le livre de Youcef Zirem sur Lounès Matoub sort aujourd’hui – 14 juin 2018

1

CULTURE (Tamurt) – C’est aujourd’hui, jeudi 14 juin 2018, que sort, dans les librairies françaises, le livre consacré à Matoub Lounès par l’écrivain-poète et journaliste Youcef Zirem. Le livre en question est intitulé « Matoub Lounès, la fin tragique d’un poète ».

Il est édité par la maison d’édition « Fauves ». Youcef Zirem, qui est un auteur engagé, faut-il le rappeler, a choisi la date du 14 juin parce qu’il s’agit de l’anniversaire de la marche du 14 juin réprimée par le pouvoir algérien.

Concernant ce nouveau livre consacré au rebelle, Youcef Zirem précise qu’il s’agit avant tout, du portrait de cet homme généreux, talentueux et sincère qui est dressé : « Celui qui a passé son enfance sur les hauteurs majestueuses de sa Kabylie natale a parcouru bien des pays pour dire et chanter sa culture, ses valeurs et ses multiples quêtes. Jamais il n’a triché, jamais il ne s’est laissé faire, son courage est devenu légendaire. Aujourd’hui il est un symbole pour tous les Amazighs du monde; son portrait est brandi dans toutes les manifestations dans les pays d’Afrique du Nord, du Maroc jusqu’à l’oasis de Siwa en Égypte. Une rue de Paris, dans le 19e arrondissement porte désormais son nom », lit-on dans ce livre. Youcef Zirem écrit dans le même livre que Matoub Lounès est ce poète-chanteur visionnaire qui s’était opposé à l’islamisme, aux militaires et à toutes les injustices ; il avait défendu les opprimés à travers les quatre coins du monde : « Sa riche carrière artistique a duré 20 ans. Ses assassins qui courent toujours lui ont ôté la vie le 25 juin 1998. Le procès de ses tueurs n’a pas eu lieu. Ce récit revient sur les conditions de son assassinat, vingt ans après, pour situer les responsabilités des uns et des autres, devant l’Histoire ».

Concernant Youcef Zirem, il y a lieu de souligner qu’après une carrière d’ingénieur d’État en pétrole, il a démissionné du secteur industriel pour devenir journaliste à Alger après les tragiques événements d’octobre 1988. Il a fait partie d’une dizaine de rédactions dont « La Nation », « La Tribune », « Le Quotidien d’Algérie », « Alger-Républicain », « L’Opinion », « le Quotidien d’Oran ». Son premier livre, « Les Enfants du brouillard », est paru à Paris au mois de novembre 1995. Depuis, il a publié une dizaine de titres dont « L’Homme qui n’avait rien compris », « La Vie est un grand mensonge », « Le Chemin de l’éternité », « La Guerre des ombres », « Histoire de la Kabylie », « Le Semeur d’amour », « La Porte de la mer ». Il vit à Paris depuis près de 15 ans.

Tarik Haddouche