Le mai 1945, la France avait massacré 45 000 Kabyles

9

KABYLIE (TAMURT) – Pour beaucoup d’historiens et chefs historiques, le 1 novembre 1954 a commencé, réellement, le 8 mai 1945. Mais ce que les autorités algériennes évitent de dire toujours, c’est que les événements du 8 mai 1945 ont eu lieu majoritairement en Kabylie.

C’est dans cette région, à Kherrata plus exactement, que la majorités des massacres ont eu lieu. Le reste des manifestations ont eu lieu aussi au pays des Chaouie, mais de moindre importance comparativement à ce qui s’est passé en Kabylie. Ce qui est certain, le reste de l’Algérie, toutes régions arabophones confondues, n’ont même pas bougé le petit doigt.

A l’époque les Algériens étaient sous l’influence de leur imam Benbadis qui apportait un soutien indéfectible à la France coloniale. Aujourd’hui l’histoire officielle parle de massacres des « Algériens » par l’armée française, alors qu’il n’y avait que des Kabyles et un peu de Chaouis qui ont été tués. La suite des événements aussi ne se sont déroulés qu’en Kabylie.

Le PPA était un parti politique exclusivement kabyle. C’est un peu comme le FFS et le RCD aujourd’hui. Le premier novembre 1954, le congrès de la Soummam, les accords d’Evian et jusqu’à l’insurrection du FFS en 1963, c’étaient des événements qui se sont déroulés en Kabylie ou l’oeuvre des Kabyles. Les Algériens étaient tous avec la France.

Nadir S.