Le maire de Tizi-Ouzou agresse un citoyen

8

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les maires en Kabylie, toute tendance politique confondue, deviennent des administrateurs une fois élus. D’autres voire même des barbouzes. Un citoyen de la ville de Tizi-Ouzou qui a rencontré dernièrement le maire de cette ville, Ouahab Aït Menguellet, pour lui revendiquer ses droits a eu la surprise de sa vie. Il a été bousculé et même agressé.

C’est la victime elle-même qui a pris attache avec notre rédaction. Selon ses dires, le maire l’a même menacé. Un comportement indigne d’un premier magistrat d’une municipalité. Des témoins de la scène ont affirmé que le citoyen agressé se serait mal adressé au maire et l’aurait même harcelé verbalement. Malgré tout, aucune raison ne doit pousser un maire à se comporter de la sorte. Le premier magistrat d’une municipalité se doit d’être un exemple pour tous les citoyens. Surtout qu’Ouahab Aït Menguellet est élu sur une liste d’un parti politique Kabyle, le RCD en l’occurrence, qui est très respecté dans la région.

Les maires en Kabylie subissent en effet des pressions terribles par les citoyens. Les manques sont énormes. La bureaucratie a atteint des proportions alarmantes. Les élus n’arrivent pas à faire face à tant de réclamations et de sollicitation. L’inverse se produit aussi parfois d’ailleurs. Bon nombre d’élus sont insultés et intimidés par des citoyens.

Mokrane Benaï