Le MAK est le seul adversaire du pouvoir algérien

17

KABYLIE (Tamurt) – Qu’on soit d’accord ou contre le MAK, ce mouvement est le seul et unique adversaire « ou ennemi » du régime algérien. C’est le seul mouvement qui se dresse avec courage et détermination contre tous les clans et les clients du régime en place.

Les décideurs n’arrivent pas à se retenir devant le MAK qui gagne de plus en plus du terrain au point même d’attirer la sympathie des partis politiques et personnalités occidentales. La dernière sortie d’Ahmed Ouyahia, un serviteur kabyle du régime algérien, rejeté par son village et sa propre famille, renseigne davantage sur l’embarras des décideurs de voir un mouvement grandissant qui échappe totalement à leur contrôle.

Qu’on le veuille ou pas, aucun autre parti politique ou mouvement, que se soit kabyle ou algérien, n’est indépendant. On se limitant juste au FFS et au RCD, le premier roule pour le clan de Bouteflika et le second pour le clan du DRS. La crédibilité du MAK réside justement dans l’indépendance de ses décision et il n’est soumis à l’autorité d’un clan ni d’aucun décideur algérien, sans parler de son projet qui demeure la seule et unique solution  pour sauver la Kabylie.

Si auparavant, les décideurs font semblant d’ignorer même l’existence du MAK, ces derniers temps ce mouvement à pris de l’ampleur à tel point que des ministres et d’autres politiciens algériens ne ratent aucune occasion pour s’en prendre aux leaders du MAK et du GPK.

Lounès B pou Tamurt