Le MAK investit le terrain – Lancement d’une série d’activités de proximité

0

Selon nos sources, le MAK dépêchera une importante délégation, à Aïn El Hammam, aujourd’hui, vendredi 02 novembre, qui coïncide avec la journée nationale de l’étudiant kabyle, pour recueillir sur la tombe de l’étudiant martyr «Kamal Amzal», assassiné le 02 novembre 1982, à la cité universitaire de Ben Aknoun, à Alger, par des intégristes islamistes. La délégation du MAK, dont des membres du comité exécutif, des militants et de nombreux étudiants Kabyles sera conduite par son président Bouaziz Ait-Chebib.

Nous apprenons par ailleurs, qu’une réunion de coordination se tiendra le samedi 03 novembre, au niveau de Tuβiret (Bouira), entre des membres du comité exécutif, des cadres du MAK de la région, ainsi que des militants de la formation autonomiste. Objectif? Mettre en place un planning de meetings populaires que le MAK compte organiser afin de sensibiliser la population kabyle sur l’inutilité des prochaines élections locales prévues ce 29 novembre. Selon les mêmes sources, il sera question durant la même réunion des modalités du renouvellement des sections du MAK au niveau de toute la région de Tuβiret.

D’ailleurs, deux (02) meetings populaires sont programmés pour la semaine prochaine. Le premier aura lieu le 09 novembre au niveau de la localité de Smaoune, quant au deuxième, il se déroulera au niveau de la localité de Feraoune, au village d’Ichekkaven (Icekkaven), le 10 novembre prochain. S’agissant du mot d’ordre de ces rencontres de proximité, il sera question de dire non aux élections locales et dire aussi que, seul un référendum d’autodétermination intéressera le peuple Kabyle.

Ces deux rencontres avec la population, s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’action qui a été élaboré lors du dernier conseil national du MAK, tenu le 12 octobre dernier. Ce même programme sera exécuté lors des prochaines réunions organiques, qui se teindront au niveau des sections et structures de base du MAK.

Malgré la censure et le black-out imposés par la presse algérienne aux activités du MAK ainsi que les intimidations que subissent ses cadres et militants, la formation autonomiste semble bien gagner du terrain en Kabylie, grâce à la crédibilité de son projet politique qu’elle propose aux Kabyles et à l’authenticité du discours adopté par ces cadres. Nous reviendrons avec plus de détails sur chaque action séparément dans nos prochaines éditions.

Aziz Ait-Amirouche