Le marché du Catering à Hassi Messaoud – La Marmite du Catering bouillonne et le sang Kabyle lui sert de sauce

0

S’il y a, actuellement, un segment de consommation de l’argent du contribuable et des hydrocarbures où une importante part de la dépense publique est douteusement utilisée, c’est bien le marché du Catering[[Catering: restauration collective]] et de la gestion des bases de vie de la Sonatrach et filiales au sud Algérien.

Des marchés de dizaines de millions de Dinars sont prolongés ou renouvelés par de simples avenants sans passer par la procédure légale d’appel d’offres qui devrait être publié dans le bulletin des appels d’offres du secteur de l’énergie et des mines.

La majorité des sociétés de Catering, issues généralement d’extensions de petites boites de livraison de denrées alimentaires, de fruits et légumes et, parfois, de simples Boucheries, et qui sont devenues par la force du temps et de la corruption des barrons de la restauration, sont gérées d’une manière primitive et, surtout, sans aucun respect du droit du travail.

Ces dites sociétés ont régie leurs stratégies sur l’exploitation, à la limite de l’esclavage, des ressources humaines et des compétences hôtelières qui sont, généralement, issue de la Kabylie ; conséquence directe de la politique de terre brulée pratiqué par le régime d’Alger, dans cette région.

Il est, impérativement, nécessaire de lancer une compagne afin de rassembler le maximum de documents nécessaires pour obliger ces criminels économiques à respecter le droit du travail et la dignité humaine.

Une information, aussi petite soit-elle, va contribuer à la libération des compétences Kabyles des affres de ces vampires, illettrés de surcroit.