Le Maroc abandonne le dossier de l’indépendance de la Kabylie

3

Après une série d’article de notre journal Tamurt sur la création et le financement à coup de milliards de l’organisation du Polisario, le Maroc a été incité à évoquer en deux reprises le dossier de indépendance de la Kabylie à l’ONU. Le Maroc a directement menacé l’Algérie d’appliquer la politique de la réciprocité, ce qui est tout a fait logique. Un fait historique et l’Algérie a paniqué. Mais force est de constater que le Maroc a bondonné son soutien à l’indépendance de la Kabylie. Que c’est-il passé?

Certains pensent que le Maroc ne peut rien décider sans l’aval de la France, ce qui a obligé le Roi du Maroc à revoir sa copie et bondonner sa démarche de soutenir la Kabylie. Ce qui est probablement évidement. La France qui a sous sa main les deux régimes, d’Alger et du Maroc, ne veut pas d’un Etat amazigh en Afrique du Nord. Donc pas question pour un Etat Kabyle mais plutôt pour une autre « République Sahraouie Arabe », comme le souhaitent les arabistes et consorts. D’autres observateurs et militants indépendantistes kabyles évoquent la thèse des négociations secrètes entre Alger et Rabat. « Je pense que l’Algérie finira par lâcher graduellement le Polisario. Les hostilités entre l’Algérie et le Maroc ont cessé ces derniers temps. D’ailleurs on remarque que les séminaires et les rencontres internationale que l’Alégrie fiancent en Europe et un peu partout dans le monde ont diminué sensiblement ces dernières années, ce qui laisse à supposer que l’Algérie a lâché du lest », nous fait remarquer un journaliste kabyle très proche des indépendantistes.

Toutefois, il est utile de mettre en exergue le fait que le régime marocain ne veut pas aussi d’un Etat amazigh en Afrique du Nord. Le point commun des deux régimes, d’Alger et de Rabat.

Ravah Amokrane