Le Maroc abandonne le dossier de l’indépendance de la Kabylie

3

Après une série d’article de notre journal Tamurt sur la création et le financement à coup de milliards de l’organisation du Polisario, le Maroc a été incité à évoquer en deux reprises le dossier de indépendance de la Kabylie à l’ONU. Le Maroc a directement menacé l’Algérie d’appliquer la politique de la réciprocité, ce qui est tout a fait logique. Un fait historique et l’Algérie a paniqué. Mais force est de constater que le Maroc a bondonné son soutien à l’indépendance de la Kabylie. Que c’est-il passé?

Certains pensent que le Maroc ne peut rien décider sans l’aval de la France, ce qui a obligé le Roi du Maroc à revoir sa copie et bondonner sa démarche de soutenir la Kabylie. Ce qui est probablement évidement. La France qui a sous sa main les deux régimes, d’Alger et du Maroc, ne veut pas d’un Etat amazigh en Afrique du Nord. Donc pas question pour un Etat Kabyle mais plutôt pour une autre « République Sahraouie Arabe », comme le souhaitent les arabistes et consorts. D’autres observateurs et militants indépendantistes kabyles évoquent la thèse des négociations secrètes entre Alger et Rabat. « Je pense que l’Algérie finira par lâcher graduellement le Polisario. Les hostilités entre l’Algérie et le Maroc ont cessé ces derniers temps. D’ailleurs on remarque que les séminaires et les rencontres internationale que l’Alégrie fiancent en Europe et un peu partout dans le monde ont diminué sensiblement ces dernières années, ce qui laisse à supposer que l’Algérie a lâché du lest », nous fait remarquer un journaliste kabyle très proche des indépendantistes.

Toutefois, il est utile de mettre en exergue le fait que le régime marocain ne veut pas aussi d’un Etat amazigh en Afrique du Nord. Le point commun des deux régimes, d’Alger et de Rabat.

Ravah Amokrane

3 COMMENTAIRES

  1. Révisez un peu vos articles avant de les publier, svp. Je n’ai cessé de le répéter depuis la naissance de ce journal.
    Il y a trop de fautes, et ce n’est pas bien ni pour l’éditeur, ni pour l’image du journal.
    Amicalement.
    Yiwen

  2. La politique  » en petit  » ou la naïveté extrême qui tient certains Kabylistes !
    Est-ce la mouche tsé tsé qui a piqué nos kabylistes pour croire à un quelconque soutien possible de la part du Royaume réactionnaire et ultra autoritaire du Maroc ou de l’Etat colonial et militaro-sioniste d’Israël ou encore les Puissances impériales et néocoloniales occidentales ? Quelle naïveté ! Quel amateurisme ! Quel apolitisme ! C’est le  » degré zéro  » de culture politique ! La bassesse tout simplement….. quand on sait que les Pouvoirs dictatoriaux ultra autoritaires et hyper répressifs d’Afrique du Nord sont adoubés, promus et soutenus par ces l’Occident et son gendarme Israël…. Des Systèmes dictatoriaux (militaro-mafieux en Algérie, militaro-royaliste au Maroc….) qui font tout pour  » donner des gages de bonne volonté  » pour  » réussir leur arrimage  » dans  » l’Orbite  » américano-isrélo-occcidentale « , d’où les relations (discrètes) avec Israël…. Bref !

    Pareillement, au Proche-Orient, une fraction des Kurdes avait cru aux promesses trompeuses des Occidentaux, et les voilà lâchés et livrés à l’ogre  » ottoman « … Bref !

    C’est dire qu’il y a un grave déficit d’analyse politique chez nos kabylistes, d’où leur positionnement extrémiste, néfaste pour la Kabylie, favorable au Régime militaire…..

  3. Nous n’avions jamais compté sur le régime arabe marocain qui est allié de la dictature militaire d’ Alger notamment dans le  » Maghreb arabe « , une volonté nazie d’ imposition de l’ arabie’ comme substitut de l’ Amazighite’.
    Édifiante leur initiative commune de publier et distribuer le coran traduit en thamazight en kabylie, l’ Algérie et l’ arabie saoudite plus le Maroc présentent cette initiative ensemble et le  » ministre ‘ de l’ islamisme tout fier de soi croît avoir triomphé.
    La Oui la oumma arabe et islamique sacrifié la nation sur l’ autel des  » foutouhates ». C’ Est exactement ce que firent les islamistes en 90 quand leurs fatwas sacrifiant les intellectuels parce qu’ils étaient non islamiques. Les critères éthiques précédents les actes. L’ histoire ne se répète pas toujours de la même manière, mais quand on reproduit les mêmes erreurs dans les choix de valeurs il est certain que la suite est connue: là on assiste à l’ impérialisme arabislamique de la Oumma contre la laïcité kabyle!
    N’ ayez pas confiance en toute la faune responsable directement ou indirectement avec ce choix

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici