Le mea culpa de Dahou Ould Kablia

7

ALGERIE (Tamurt) – Le malghache Dahou Ould Kablia fait machine arrière et essaye de nuancer ses propos concernant l’assassinat d’Abane Ramdane. Dans une déclaration à la presse algérienne, il nie presque totalement d’avoir justifié l’assassinat du père de la révolution algérienne.

Il a trouvé une bonne excuse. Elle consiste à coller ses gaves déclarations sur le dos du journaliste d’Echourouk qui, selon ses dires, a mal traduit ses propos. « J’ai répondu par écrit, en français, aux questions du journaliste et je ne suis pas satisfait de sa traduction », justifie le criminel Kablia. Si c’était vraiment le cas, pourquoi ce dernier ne publie pas intégralement alors le texte qu’il a envoyé en français au journal Echourouk?

Ou plus simplement, pourquoi ne pas envoyer un démenti ou des précisions à ce journal ? Rien de cela ne fut. Mettre sur le dos du journaliste de tels propos et s’arrêter là atteste clairement qu’Ould Kablia a tenu vraiment à justifier et glorifier l’assassinat d‘Abane. Aucun des responsables algériens n’a jugé utile d’intervenir sur cette grave affaire.

Kablia a dit tout haut ce que tous les Algériens pensent tout bas envers les Kabyles. Le mea culpa d’Ould Kablia se justifie peut-être par l’onde de choc provoquée par ses dires en Kabylie ? De toute façon personne d’autre n’a bougé le petit doigt après la publication de ses déclarations haineuses en dehors de la Kabylie.

Lounès B