Le mimétisme des algériens ou l’un des succès du système arabo-baathiste

5

CONTRIBUTION (Tamurt) – L’Algérie arabe prend le relais de l’Algérie française. Les indigènes d’hier seront les indigènes de demain. L’Algérie algérienne n’a pas droit à la parole. Le rêve de la France impérialiste, voulant créer un royaume arabe de l’autre côté de la méditerranée, devient réalité. La France étant une république monarchique, les dirigeants du FLN ôtèrent pour un „émirat“ républicain. L’histoire du septième et du onzième siècle (époque des conquêtes arabo-islamiques en Afrique du Nord) reprend son cours. Cent trente ans d’absence d’influence arabo-islamiste (l’occupation turque ne jouant aucun rôle dans l’imaginaire des peuples d’Algérie) doivent être corrigés. Il faut substituer tambour battant la civilisation arabo-islamiste à la civilisation française. La civilisation berbère si elle n’était pas reléguée au musée doit s’effacer de la terre Algérie.

Les berbères arabisés soutenus par une armée anti-Kabyle (en fait anti-berbère) se considèrent comme les nouveaux-vieux conquérants. L’arabisme coloré de socialisme et d’islamisme est institué comme idéologie du nouvel état. Les algériens n’ont plus leur propre histoire, leur propre culture et leurs propres langues. C’était l’histoire des Gaulois et maintenant ce sera l’histoire des arabes. Le conformisme arabo-culturaliste du FLN de 1962 pousse les citoyens algériens à adopter le mimétisme. L’école et la presse (surtout la télévision), support inconditionnel du système depuis 1962, ont formaté et programmé les algériens à mimer sans esprit d’analyse les traditions orientales ou occidentales. Ils doivent booster de leur quotidien tout ce qui est berbère en général et kabyle en particulier. Le système politico-militaire, le silence, la complaisance, la compromission et l’abdication de la classe intellectuelle algérienne intéressée beaucoup plus par les pétrodollars et l’obtention facile de tous les privilèges contribuent à développer ce phénomène comportemental qui dévalorise la culture et les traditions des peuples d’Algérie. Ce pays est menacé non dans son existence géographique ou physique, mais dans celle spirituelle non quantifiable.

Le mimétisme est devenu le marketing endoctrinaire du système algérien. La majorité des arabophones acquis à la politique d’aliénation du système au pouvoir à Alger depuis 1962 en font leur plat de résistance contre une majorité kabyle qui ne s’est pas laissée berner par le colonialisme français et qui ne veut pas non plus se laisser tromper par le colonialisme actuel arabo-islamiste. Les élections législatives du dix de ce mois de mai 2012 l’ont encore confirmé. La Kabylie fidèle à sa démocratie ancestrale, rejette la soumission et le mépris et démontre sa volonté à décider pour elle-même. L’autonomie est son secours. L’Algérie créera un inédit en Afrique du Nord et dans le monde musulman. Le système au pouvoir a Alger depuis 1962 sera réhabilité et respecté. Le mimétisme sera banni.

Par Hsen Ammour