Le ministre algérien à Tassaft : « L’unité algérienne est une ligne rouge »

4
Tayeb-Zitouni
Tayeb-Zitouni

KABYLIE (Tamurt) – Le déplacement de chaque ministre des autorités coloniales algériennes en Kabylie ne se passe pas sans envoyer des fléchettes envers les indépendantistes kabyles. Le ministre des Moudjahidines, en déplacement cette semaine à Tassaft pour la commémoration de l’assassinat du colonel Kabyle le plus emblématique durant la guerre de libération, Amirouche Aït Hamouda, n’a pas, lui aussi, raté cette occasion pour fustiger indirectement les indépendantistes kabyles.

« l’unité algérienne est une ligne rouge à ne pas franchir », a t-il laissé entendre. Une menace indirecte pour les militants de l’URK et du MAK qui revendiquent l’indépendance de la Kabylie. Les ministres algériens ont pour consignes de s’attaquer aux indépendantistes kabyles. La peur des autorités coloniales devant la montée du nationalisme en Kabylie est réelle et les décideurs ne savent pas quoi faire devant cette situation.

Le ministre des Moudjahidines qui a reconnu que c’est la Kabylie qui a donné le plus grands nombre de colonels durant la révolution, sait bien que cette même Kabylie est dépourvu de sa liberté et de ses droits linguistiques et identitaires. Il sait aussi que les martyrs kabyles ne sont pas mort pour que leurs enfants soient encore dominés par les Arabes.

Ravah Amokrane 

4 COMMENTAIRES

  1. Quand je lis ou j’entend que l’unité du territoire algérien est une ligne rouge que personne ne peut franchir , j’en envie de rire et cette phrase n’a de sens que pour le pouvoir colonial algérien et pas pour nous les indépendantistes Kabyle. M.le Ministre de la république bananiers algérienne dites nous qui a tracé cette ligne rouge sans notre consentement ? Elle est comment cette ligne rouge? Est ce que c’est celle qui consiste a envoyer à l’école nos enfants pour apprendre une langue étrangère pour la substituer a celle de leur mère? Si c’est ça la ligne rouge dont vous parlez alors je vous dis NIET et NIET vous ne pouvez rien nous imposer car je vous dis que l’indépendance de la Kabylie est une ligne rouge que personne ne doit remettre en cause. Je vous rappelle aussi que Degaule disait la même chose que vous en parlant de l’unité de la France de Dunkerque à Tamanrasset. Tout le monde connait la suite et l’histoire est un éternel recommencement.

  2. S’il restait encore des Kabyles, ce soit-disant ministre, ne pourrait même pas mettre les pieds à Tassaft. Je parie qu’il a parlé en arabe et on l’a applaudi. Tengar t’murt…

  3. Tant qu’il y’a des kds ces ministre khorto se baladerons en Kabylie et nous insulterons tant qu’on s’occupe pas des kds les choses ne vont pas changer.

  4. Les iraniens et les turques comptent plus d’arabes de souche et n’ont pas de langue arabe langue d’Etat
    …du n’importe quoi.
    Nous n’avez « encore RIEN compris c’est quoi au juste ce qu’on appelle « arabe ». Vous croyez trop à l’histoire écrite des fossoyeurs que répandez on bon perroquet. Continuez à chanter ce qu’il vous on écrit au lieu de chercher à comprendre ce qui s’est passé Avant le 7 eme siècle , prélude à la destruction de la chrétienté latine et tous les savoirs et lieux pendant que l’Occident ,notamment la France, se christianise avec les nords AFRICIANS.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici