Le poumon de la JSK, Mustapha Annane n’est plus

8
Mustapha Annane

KABYLIE (Tamurt) – La bonne réputation du défunt est telle, que c’est une véritable marée humaine, venue de partout, qui lui a rendu un dernier hommage. Des personnalités du monde sportif, politique et culturel ont assisté à l’enterrement de Mustapha.

Parmi le monde politique, figurent les militants du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) dont l’un de ses fondateurs, Saïd Laïmchi, des députés du Rassemblement pour la culture et la démocratie tels que Hakim Saheb, Achour Imazatène et Nourredine Aït-Hammouda, des gens du Front de Libération national (FLN) et du Rassemblement national démocratique (RND).

Parmi les personnalités sportives figurent le président de la JSK, Moh-Chérif Hannachi, Derridj, Ali Bencheikh, Omar Betrouni, Zoubir Bachi et tant d’autres hommes ayant été des coéquipiers ou adversaires sur le terrain footballistique de Mustapha Annane. Il était quasiment impossible de remarquer et d’identifier tous les amis du disparu, tant ils étaient nombreux aussi bien à son domicile du qu’au cimetière. La mort de Mustapha Annane est une perte considérable pour sa famille de sang, pour la JSK et le monde sportif et pour la Kabylie entière.

Il faut reconnaître que le rôle de la JSK, notamment au cours des années 1960 et 1970, n’était pas seulement d’ordre footballistique strict. Ce grand club était le porte-voix du peuple kabyle et en symbolisait l’identité. D’ailleurs, tous les slogans que l’administration centrale d’Alger représentée respectivement par les présidents Ahmed Ben Bella et Houari Boumediène, a frappés de son sceau prohibitif ont été scandés en chœur par des centaines de milliers de voix dans les stades à l’occasion des matchs disputés par le club kabyle. De leur côté, les joueurs et les dirigeants de la JSK n’ont jamais déçu le peuple kabyle tant ils ont travaillé dur et avec honneur.

Feu Mustapha Annane n’a jamais taquiné la balle ronde pour de l’argent. La seule devise pour lui et ses camarades était de porter très haut les couleurs du symbole de la Kabylie.

En effet, au grand malheur de l’Administration centrale d’Alger, Feu Mustapha Annane et ses camarades, pour l’honneur et la grande cause du peuple kabyle, ont su et pu faire classer la JSK championne d’Algérie pour les saisons 1972-1973 et 1973-1974. Trois ans plus tard, soit en 1977, le club kabyle a arraché le doublé au grand dam des antikabyle qui pullulaient et qui continuent de pulluler d’ailleurs dans l’espace géographique algérien. Au cours de cette année I977, à l’occasion de la finale de la coupe d’Algérie disputée au stade du 5 juillet d’Alger, la JSK a battu le NAHD par deux buts à un (2-1). Dans les tribunes officielles, le président Boumèdiène a eu le tournis. Non seulement la JSK a gagné, mais ses supporters l’ont traité de tous les noms. Ce jour-là, par le biais de leur club, les Kabyles ont crié, encore une fois, haut et fort leur soif de liberté et la reconnaissance de leur identité et culture. Dans ce dur combat pour la reconnaissance du droit inaliénable du peuple kabyle, le défunt et ses camarades ont joué un rôle majeur.

Notons enfin que le défunt, même après qu’il fut atteint d’une maladie qui a fini par avoir raison de lui, a supporté son mal avec vaillance, résignation et dignité. Jamais quelqu’un ne l’a entendu se lamenter sur son état de santé. Avec ses amis, le défunt parlait des bonnes choses de la vie. En clair, Mustapha Annane s’est conduit jusqu’à son dernier souffle comme un samouraï.

Bio Express :

Qui est Mustapha Annane? Mustapha Annane est le 3 novembre 1950 à Tizi-Ouzou au sein du aârch du même nom. Il fit son entrée au sein de la JSK comme minime en 1963. Ses performances footballistiques lui ont permis de gravir vite les échelons. Ses performances physiques ont fait de lui « le poumon de la JSK ». Il était infatigable sur le terrain. Il fit son entrée en équipe première dès l’âge de 19 ans, c’est-à-dire en 1969. Et il évolua dans cette catégorie jusqu’à 1980, année où se retira du terrain comme joueur. Le défunt a été également sélectionné comme international. Après sa retraite comme footballeur, Mustapha Annane endossa le maillot d’entraîneur. Doté d’un diplôme en cette nouvelle qualité, il dirigea d’une main de maître les équipes telles que L’ASTO, les Issers, Larbaâ Nath Irathen et de prendre en charge les juniors du club qu’il a servi initialement comme joueur. Le défunt a grandement marqué de son empreinte le monde footballistique.

Said Tissegouine