Le pouvoir algérien reste de marbre devant l’internationalisation de la cause kabyle

15

ALGERIE (Tamurt) – Les deux interventions historiques des diplomates marocains en faveur de la cause Kabyle à l’ONU, n’ont pas fait réagir les décideurs algériens. Ils sont restés de marbre, eux, qui d’habitude, répliquent à la moindre initiative marocaine.

 Depuis 10 jours, aucun mot n’a été soufflé sur cette affaire. Aucun organe de presse n’a abordé ce sujet brûlant. Les décideurs algériens ne resteront pas les bras croisés. Ils finiront par réagir, ils n’ont pas vraiment le choix. Surtout ils ne pourront pas reprocher au Maroc de porter atteinte à leur souveraineté du moment que c’est eux qui financent et arment depuis 1976 le Polisario. Le pouvoir raciste algérien ne pourra pas n’en plus s’en prendre aux responsables du GPK et du MAK. La communauté internationale vielle au grain grâce au soutien du Maroc à la cause Kabyle.

 Le pouvoir algérien et devant l’embarras. Il sait bien que les Marocains ne parlent pas dans le vide et tôt ou tard, ils joindront la parole à l’acte. La situation est délicate pour les décideurs de ce pays anti-kabyle. Un député algérien, du FLN, aurait déclaré que l’Algérie couperait ses relations diplomatiques avec le Maroc. Quel argument évoquera alors l’Algérie pour justifier cette décision. Le monde apprendrait la réalité kabyle et l’Algérie s’isolera davantage sur la scène internationale. Quoi que les Algériens fassent, ils seront confrontés à des réactions qui leur seraient négatives. Ils ne leur reste qu’à reconnaître officiellement l’existence du Peuple kabyle et de son territoire annexé de force à l’Algérie par la France coloniale.

Nadia Iflis