Le pouvoir algérien tente d’empêcher le 3e congrès du MAK

10

KABYLIE (Tamurt) – Les services de sécurité algériens sont en effervescence à travers toute la Kabylie. Des centaines de congressistes du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie sont arrêtés au niveau de plusieurs barrages de gendarmerie et de la police, à Bougie, Tuβiret et aussi à Tizi-Ouzou.

On ne sait pas encore le nombre exact des militants qui sont en ce moment dans les commissariats, mais leur nombre se compte par centaine. D’autres sont empêchés de se rendre au 3ème congrès du MAK se tient aujourd’hui à Tizi-Ouzou. Des blessés ont été même démembrés parmi les militants arrêtés avec férocité par les services de sécurité.

En un mot, le pouvoir algérien tente d’empêcher directement la tenue du troisième congrès du MAK en recourant à la violence et à la répression. Pour le moment, les responsables du MAK n’ont pas réagi, mais selon des échos qui nous sont parvenus, l’ensemble des militants de ce mouvement tiennent leur congrès. La répression et l’acharnement des services de sécurité  s’explique tout simplement par l’ampleur que le MAK a pris ces dernières années et sa dominance en Kabylie en réussissant  à mobiliser les masses populaires qui réclament leurs indépendances de l’État algérien.

À l’étranger, plus particulièrement en France, en Allemagne et au Canada,  les membres du Gouvernement Provisoire de la Kabylie et d’autres militants du MAK sont aussi mobilisés pour alerter l’opinion internationale.

Lounès B