Le pouvoir en marche contre les mozabites (Actualisé)

3

Le régime raciste d’Alger ne recule devant rien pour mater la minorité Mozabite à Gherdaïa. Son parti pris en faveur des Arabophones de cette même région n’est plus à démontrer.

A l’instant même où trois jeunes Mozabites sont appelés à la barre par le juge, le pouvoir a ponctué ce procès par un appel à une marche des Chaâmbas et les arabes, sous une forte escorte des services de sécurité. Toutes les grandes artères de Ghardaïa sont libérées et sécurisées par la police pour protéger les marcheurs.

Une manifestation conduite sous le slogans al malikia qouwa watania » le malekisme est une puissance ou force nationale ! Un slogan qui résume à lui seul le caractère raciste de cette marche envers la minorité Mozabite Amazighe, cautionné, pour ne pas dire organisée, par les services de la police.

Cette initiative vient de confirmer les mensonges et les discours des décideurs qui appellent au calme, mais sur le terrain font le contraire. Les services de sécurité, accusés de toutes parts, attisent le feu dans la région de la vallée de Mozabites.

De leur côté, des centaines de membres de la communauté Mozabite sont même interdits par les services de sécurité de tenir un rassemblement en guise de soutient et de solidarité envers leurs trois frères qui sont entrain d’être jugés à l’intérieur du tribunal de la ville de Ghardaïa.

Le pouvoir affiche clairement sa volonté de maintenir la répression dans cette région. Des appels de détresse sont lancés sans cesse par la société civile Mozabite, mais leur cri n’est entendu nulle part ! ils subissent les affres du régime à huit clos.

Saïd F.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici