Le pouvoir joue encore la carte de la Kabylie

1
Drapeau amazigh interdit dans les manifestations algériennes
Drapeau amazigh interdit dans les manifestations algériennes

KABYLIE (TAMURT) – Les Kabyles risquent encore une fois de payer les pots cassés. Le régime algérien, ou plus exactement les décideurs, veulent sacrifier la Kabylie pour sauver leur peau. Ils font tout pour impliquer la Kabylie dans leur « Hirak ».

C’était prévisible et cette recette a toujours fonctionné par le passée. Bouchachi n’est autorisé à tenir ses conférences qu’en Kabylie. Une manière de chauffer les esprits en Kabylie et de les pousser à se radicaliser alors qu’au même moment le pouvoir fait tout pour calmer les esprits dans le reste de l’Algérie. Une façon de justifier la répression contre les Kabyles et les sanctions économiques à venir. Tant que la Kabylie est sous domination du régime colonial algérien, elle sera toujours réprimée.

En dehors d’une indépendance réelle, aucune autre option ne sauvera la Kabylie. Le régime algérien, pour sauver sa peau est capable de marcher sur des milliers de cadavres de manifestants kabyles. L’option de voir les Kabyles se faire massacrer par le régime devant des  Algériens spectateurs n’est pas à écarter.

C’était toujours comme ça, par le passé, comme en 1963 et en 2001. La haine anti Kabyle gagne du terrain en Algérie. La sonnette d’alarme a été tirée plusieurs fois par les indépendantistes kabyles.

Nadir S.

1 COMMENTAIRE

  1. Ils ont besoin de donner une profondeur à une Algérie arabislamique qui a demontrè toute l’incohérence, une société islamisante, une école arabe, un parloir en quotas: un faux semblant où le peuple feint d’avoir un gouvenement et un Etat et la caste feint d’etre légitimie. Le mentir à soi pour berner le ciel

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici