Le pouvoir s’attaque à REBRAB

28

ALGER (Tamurt) Les décideurs algériens s’acharnent de plus en plus sur certaines grandes entreprises Kabyles. Ils veulent clairement en finir avec elles. Après Aigle Azur, l’entreprise Cevital est dans le collimateur du régime. Selon le journal Algérie 360° , « La Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob) à Alger a décidé de suspendre l’acquisition par Cevital, groupe leader de l’agroalimentaire en Algérie, auprès d’AfricInvest de 15 % du capital de l’entreprise privée de boissons Nouvelle Conserverie algérienne (NCA-Rouiba) que dirige Slim Othmani ».

Le pouvoir, en effet, cherche la moindre excuse pour en finir avec l’entreprise Cevital. « En réalité , ce n’est pas la première fois que le pouvoir prend des mesures contre les projets d’investissement d’Issad Rebrab. Nombre de ses projets sont restés dans les cartons, voire annulés », fait remarquer l’auteur de l’article.

Un autre journal algérien, El Watan en l’occurrence, a publié une contribution du frère du dictateur Boumediene, Nacer Boukharouba, qui porte des accusations graves contre Rebrab. Il lui reproche d’avoir bénéficié des largesses des hauts responsables de l’Etat pour bénéficier des crédits qui ont permis à Rebrab de bâtir son empire.

Le frère de Boumediene, qui n’a pas honte apparemment du passé de son frère, n’a jamais soufflé aucun mot sur Khalifa ni sur les autres hommes d’affaires qui ont porté un sacré coup à l’économie algérienne. Ce raciste devait s’exprimer sur d’autres scandales et crimes politiques de son frère. Ce dernier était derrière l’assassinat de Krim Belkacem, Mohamed Khider, il a poussé à l’exil Boudiaf et Aït Ahmed et la liste reste longue. Boumèdienne a créé un litige éternel avec les Marocains en mettant sur pied l’organisation du Polisario…….

Lounès B