Le pouvoir veut discréditer Said Sadi

4

KABYLIE (TAMURT) – L’ancien président du RCD et détenu d’avril 1980, Said Sadi, dérange le pouvoir algérien. Il est systématiquement victime d’arnaque et de dénigrement, ces derniers temps.

Il fait peur aux décideurs pour diverses raisons. Said Sadi est d’abord un intellectuel de haut niveau et le régime n’aime pas les compétences. Il est aussi un acteur politique kabyle qui revendique une véritable officialisation de tamazight. Sadi est aussi un véritable rempart au plan de la salafisation de la Kabylie. Il est, comme tout le monde le sait, le seul a revendiquer haut et fort, et de manière claire et assumée, la laïcité. Vu que le peuple algérien est dans la rue, les décideurs craignent que Sadi gagne l’estime des Algériens.

Car, à vrai dire, il est le seul homme politique qui est vraiment capable de réussir une transition démocratique en Algérie, mais tout le monde sait que les décideurs algériens ne le laisseront jamais prendre les commandes du pays. En son fort intérieur, Said Sadi doit aussi le savoir.

Nadir S

4 COMMENTAIRES

  1. Comment peut-on dire qu’il est démocrate, alors qu’il n’appliquait pas la démocratie au sein même de son parti. En plus très ami avec Bernard Henry Levy ça veut dire beaucoup de choses

  2. Les plus grands adversaires, voire ennemis des kabyles sont les …. Kabyles eux-mêmes! Quand un kabyle émerge, les islamo-baâthistes n’ont pas à se faire de soucis car ils savent qu’il y aura à coup sûr un groupe de kabyles qui se fera un malin plaisir de tout faire pour le briser. Cela ne date pas d’hier ni d’aujourd’hui. J’ai en souvenir l’après guerre. J’étais enfant, je ne comprenais pas grand chose à tout ce qui se passait mais avec le recul, tout s’est éclairci. Pendant que les arabophones constituaient leurs dossiers avec en appui de faux témoignage pour décrocher, très souvent à tord, le statut de Moudjahidines, en Kabylie c’est tout l’inverse qui se faisait: tout le monde complotait contre tout le monde pour lui endosser le honteux statut de Harki. Beaucoup avaient été égorgés à tord. Beaucoup avaient été salis, humiliés…. Toujours à tord.
    Donc ce dont vous accusez gratuitement et sans preuves bien sûr le docteur Sadi, un homme dont toute la kabylie devait être fiére si le monde est à l’endroit, se situe dans une continuité sommes toutes, trés logique.
    C’est excellent! Continuons à nous invectiver et à faire le jeu de ceux qui nous craignent et nous détestent.
    Said Sadi un homme du régime, un produit du DRS…. j’halluciné!

  3. Votre dernier paragraphe est une insulte à l’intelligence humaine et à toutes les femmes algériennes qui n’ont pu enfanter une personne capable de gérer ce pays. Hier Bouteflika était la seule personne à pouvoir gérer l’Algérie. Aujourd’hui Said Sadi est « ‘Le seul homme politique qui est capable de réussir une transition démocratique en Algérie ». Un peu de respect pour l’intéligence des personnes qui prennent le temps de vous lire.

  4. Said Saadi est un homme bien mais trop lié au régime, il est intelligent oui mais son intelligence sert le régime. La Kabylie a besoin d’un sursaut qualitatif definitif. Le régime veut perpétuer l’arabisation-islamisation meme après la révolutionnette en cours que Saadi nous vend comme berbère, alors que les places publiques grondent l’arabisme et , on feint un conflit qui n’en est pas un. Le régime a besoin de ces farces pour passer du coq à l’ane. Pour faire oublier 20 ans de reigne de gaspillage- 1000 000 000 000$ siphonnés par la caste, alors il faut un choc et un contre-pieds, feindre d’avoir changé de régime tout en laissant l’infrastructure intacte. Comment donc s’expliquer que les memes slogans sont valables à alger oran et en Kabylie, où on brandit des pancartes dignes de place Tahrir du caire? Les figurants aussi sont là. Mais pas un slogan contre le code de la famille contre les militaires qui occupent l’économie…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici