Le préfet de Tizi-Ouzou incite les élus du FFS et du RCD à s’opposer au MAK

13

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Le préfet de Tizi-Ouzou, (Tizi Ouzou) Merad, fait de la lutte contre le MAK sa première mission et même sa cause. Au lieu de s’occuper du développement de Tizi Wezz, qui accuse en effet un retard flagrant dans tous les domaines, il consacre presque tout son temps à essayer de contrer le MAK.

Selon des élus de Tizi Werzzu, ce préfet a contacté plusieurs élus du RCD et des députés du FFS en vu de les monter contre le mouvement souverainiste kabyle. On comprend maintenant pourquoi certains élus du FFS s’en prennent au MAK à la moindre occasion. Ils ont certainement marchandé avec le préfet.  Diviser pour mieux régner est la politique que tous les colonisateurs ont pratiqué depuis la nuit  des temps en Afrique du nord.

Reste seulement à savoir en contre partie de quoi Merad a réussi à actionner certains responsables et élus du FFS et du RCD à Tizi-Ouzou contre le MAK. Heureusement que la plupart des militants de ces deux formations politiques kabyles restent respectueuses envers le MAK.  « Le préfet de Tizi-Ouzou a toujours tenté de choyer les élus du FFS et du RCD pour les faire monter contre le MAK. Il a réussi à avoir certains mais pas tout le monde. Je ne suis pas d’accord avec le projet de ce mouvement, mais je respecte ses militants et ils ont droit d’activer en toute liberté. On doit changer de regard envers le MAK. Dans tous les pays démocrates, les mouvements séparatistes existent et activent légalement », nous a déclaré un élu du FFS à l’APW de Tizi-Ouzou.

Lounès B