Le préfet de Tizi-Ouzou s’attaque de nouveau au MAK

7

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Le préfet de Tizi-Ouzou, Mourad Merrad, a consacré une réunion hier au niveau du siège de la wilaya avec les élus de l’APW  sur le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. Encore une fois il a versé son venin et sa haine envers le représentant du peuple kabyle.

Au lieu de s’occuper des vrais problèmes de la région, il a préféré instruire ses pseudo-élus  de faire barrage au MAK. Le  préfet a comme seul argument la négociation de Krim Belkacem de l’unité algérienne lors des accords d’Evian. À propos de Krim Belkacem, tué par le régime que ce préfet représente, ce commis de l’État colonial  n’a pas dit aussi que Krim Belkacem avait déclaré en 1969 que les 7 ans d’indépendance algérienne sont pires que les 7 ans de guerre de libération nationale.

Merad  qui n’a que des insultes comme arguments pour critiquer le MAK fait croire à ses « disciples »  que le MAK est un mouvement minoritaire ! Si c’est le cas, pourquoi tant d’affolement contre lui ?
Merad ne sait plus quoi faire à vrai dire devant l’ampleur du MAK en Kabylie. Il subit d’énormes pressions par ses supérieurs pour faire face à la montée de ce mouvement souverainiste qui mène un combat juste et pacifique. Si auparavant c’étaient les représentants du régime qui ignoraient l’existence du MAK, ces dernières années c’est le contraire.  Le parti du régime ne fait plus le poids en Kabylie et c’est le MAK qui ignore les insultes et les attaques successives des représentants du régime.

D’ailleurs ce même Merad est agacé de voir qu’aucun responsable du MAK ne lui prête attention. Les dirigeants de ce parti s’occupent plutôt de l’organisation de  leur mouvement et à gérer les adhésions massives du peuple kabyle au MAK. Ils sont en train défier un État kabyle souverain et de faire plier le colonialisme.

Lounès B