Le président de la JSK démissionne

0

ALGER (Tamurt) – Hannachi a supplié ses parrains d’Alger d’intervenir pour lui venir en aide, en vain, « L’Etat algérien doit intervenir. Personne à leur niveau n’a bougé le petit doigt. On dirait que Raouraoua est le président de la République »

Lors d’une conférence de presse tenu dans la soirée d’hier, le désormais ex-président de la JSK a accusé le président de la CAF, Mohamed Raouraoua, à qui il porte la responsabilité de la faillite du club fétiche des Kabyles. « Raouraoua est un dictateur, c’est lui qui a voulu tuer la JSK » dit-il devant les journalistes présents.

Le très controversé président de la JSK a annoncé sa démission de la présidence du club, dans la soirée d’hier samedi. Cette décision a été prise par Mohand Chérif Hannachi à l’issue du match opposant le club phare de la Kabylie à son homologue l’USMBA, où la JSK s’est inclinée sur un score d’un but à zéro.

Lors d’une conférence de presse tenu dans la soirée d’hier, le désormais ex-président de la JSK a accusé le président de la CAF, Mohamed Raouraoua, à qui il porte la responsabilité de la faillite du club fétiche des kabyles. « Raouraoua est un dictateur, c’est lui qui a voulu tuer la JSK » dit-il devant les journalistes présents. « « Personne n’intervient, ils ont laissé le dictateur faire ce qu’il veut. 20 matchs à huis clos, c’est injuste pour un club qui a donné beaucoup au football algérien » ajoute-t-il.

Hannachi a demandé l’intervention de ses parrains au pouvoir d’Alger afin de lui venir en aide « « L’Etat algérien doit intervenir. Personne à leur niveau n’a bougé le petit doigt. On dirait que Raouraoua est le président de la République. L’enquête n’est pas terminée et la JSK subit des sanctions. A Lausanne, ils nous ont écoutés, en attendant la décision. Par contre, en Algérie on peut rien faire » dit-il.

Jugurtha A