Le président de l’APW se déplace à Aokas après la fermeture de la décharge

0
P/APW A AOKAS
P/APW A AOKAS

BGAYET (Tamurt) – Cela fait plus d’une vingtaine d’années depuis que la population de la station balnéaire d’Aokas lutte pour la délocalisation de la décharge sauvage qui empoisonne la vie des citoyens et pourtant les pouvoirs publics n’ont rien fait pour satisfaire cette revendication hautement légitime.

Ne voyant rien venir et constatant amèrement que beaucoup de citoyens sont, de plus en plus, atteints du cancer que tout le monde impute aux effets nocifs de cette décharge, la population a décidé de fermer définitivement cette décharge sauvage. Depuis sa fermeture le samedi, des vigiles assurent son gardiennage nuit et jour et les ménages jettent leurs ordures à tous les coins de rue au point que le chef-lieu communal ressemble beaucoup plus à une décharge géante qu’à une ville touristique. Mis à part le président de l’APW, qui s’est fait accompagner par ses proches collaborateurs et un député de sa formation politique, pour aller s’enquérir de la situation auprès des protestataires qui sont en permanence au niveau de cette décharge, aucune autorité n’a daigné lever le petit doigt.

Cependant, il semblerait que le wali serait sur le point de recevoir une délégation de citoyens pour discuter de la solution urgente et adéquate à trouver à cette situation qui ne pourrait durer longtemps.

Amaynut pour Tamurt