Le président du GPK au Congrès Mondial Amazigh

17

AGADIR (Tamurt) – La septième session du Congrès Mondial Amazigh (CMA) s’est ouverte ce vendredi 24 juillet 2015 à Agadir au Maroc. Elle s’est déroulée sur trois jours, du 24 au 26 juillet.

Le premier jour qui était consacré aux interventions des invités du CMA , elle était incontestablement marqué par l’intervention très attendue par toutes les délégations qui est celle du président du Gouvernement Provisoire Kabyle Mass Ferhat Mehenni .

Le président du GPK dans une allocution d’une quinzaine de minutes a mis l’accent sur la diversité des peuples amazighs et leurs droits à s’autogouverner.

En plus du président de l’G.P.K., invité de marque du CMA, il y avait des représentants des peuples Canarien, Mozabite, Kabyle, Chaoui, Touaregs, des Amazighs de Siwa, des Amazigh du Maroc et des représentants des Amazighs de Mauritanie qui viennent pour la première fois. Parmi les peuples non Amazighs, il y avait des représentants du peuple basque et un représentant français des peuples des montagnes…

Les représentants des Amazighs de Libye ont vu leurs visas refusés pas les services consulaires Marocain à Tripoli. La Libye a été alors représentée par le seul Fathi N Khlifa, ancien président du CMA.

Quant à la délégation Mozabite, qui devait être mené par le Dr Kameleddine Fekhar, une seule personne a pu franchir la frontière algérienne, son compagnon connu des services de sécurité algérienne a été refoulé, quant aux autres qui devaient composer la délégation, ils sont tous emprisonnés par la police algérienne suite aux événements dont eux même étaient victimes ces derniers jours.

Discours du Président du GPK

Le président du GPK a entamé son discours en Kabyle pour expliquer à l’assistance que les amazighs sont une diversité de peuples avec leurs différentes langues « Nous sommes les premiers à nous piétiner nous-même en refusant d’admettre notre diversité: Il y a des peuples amazighs avec chacun leur langue: la langue kabyle, la langue chaoui, la langue tamashek, la langue rifaine, la langue tachelhit…; » a déclaré Ferhat Mehenni.

Ferhat Mehenni détaille l’acheminement de la revendication du peuple Kabyle depuis le printemps noir 2001 à l’autodétermination en passant par l’autonomie de la Kabylie.

Il ne manque pas aussi de fustiger le rôle et la responsabilité de la France et de l’Algérie dans l’avortement des négociations entre le Mali et les représentants du peuple de l’AZAWAD. Sans oublier bien sûr le peuple Mozabite, le président du GPK a appelé le CMA à demander la  liberation immédiate et sans conditions de tous les détenus Mozabites qui sont enfermés en ce moment dans les prisons algériennes, il précise au passage que l’Etat algérien « emprisonne ceux qui se font tuer« . Le président du GPK affirme que «les Kabyles respectent tous les combats menés par les peuples Amazighs, quels que soient leurs stades de revendications».

Ferhat Mehenni insiste pour finir sur la détermination des Kabyles à l’indépendance de leurs pays : « notre détermination est totale pour arracher notre droit à l’autodétermination de la Kabylie » sous un tonnerre d’applaudissements.

Massi N