Le prix a été décerné à l’oeuvre intitulée « as-ed a ṣber / cœur oppressé » de Ait Slimane Hamid – La Maison Naamane pour la Culture honore la poésie kabyle

1

La poésie kabyle vient d’être honorée à travers le prix de
créativité 2012, décérné au poète kabyle monsieur Ait
Slimane Hamid par la Maison Naamane pour la Culture ( MNAC) pour son
manuscrit intitulé « ased a ṣber / cœur oppressé » rejoignant ainsi
les grandes plumes de la littérature à l’instar de Andrzej Majewski (
Pologne) ,Cecile Oumhani ( France), Dan Costinas (Roumanie ),Grujo Lero (
Bosinie) Ibrahim Sulayman Nader ( Irak) Joseph jamous ( Liban) Louis Savary ‘(Belgique), Mikhail Kumzin ( Russie) Wu Xiaofane ( Chine) Yacoub
Sheeta(USA) Zoulikha Moussawi Lakhdaro 5 Maroc) et bien d’ autres. Il
est bon de savoir que la Maison Naamane pour la culture fut crée en 1979
par Mitri Naaman poète écrivain qui traduit les ouvrages d’André
Malraux entre autres et il fut décoré en France du grade de Chevalier
des Arts et Lettresen 1985.

La Maison Naamane pour la culture décerne chaque année des prix aux
auteurs des œuvres littéraires les plus émancipés des points de vue
contenu et style et qui visent a revivifier et développer les valeurs
humains.
C’est dans ce cadre que le prix de créativité 2012 est décerné au
poète Ait Slimane Hamid. Auteur de plusieurs ouvrage, entre autres, un recueil de nouvelles “Amounen l’enfant libre”, ” le Tanezrouft”, “Ussan”, le poète compose non seulement dans sa langue maternelle mais aussi en français. Il a aussi écrit et monté plusieurs pièces théâtrales dans la langue kabyle.

Avec ce prix c’est la littérature (poésie) kabyle qui est honorée à
l’échelle internationale, cela prouve que si l’on verse dans
l’universalité notre langue ( la langue kabyle ) peut rivaliser avec
les autres parlers du monde et que le verbe kabyle peut véhiculer les
idées les plus modernistes.

La Rédaction