Le projet de l’Académie de tamazight est bloqué

6
Si El Hachemi Assad

KABYLIE (Tamurt) – C’est une grave révélation qui a été faite lundi dernier par El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut-commissariat à l’Amazighité. En fait, le SG du HCA, une institution de la présidence de la République, faut-il le rappeler, a affirmé que la création de l’Académie de langue amazighe est un projet bloqué.

El Hachemi Assad, qui animait une conférence de presse au siège du quotidien « El Djoumhouria », à Oran,  a indiqué que le projet de l’Académie algérienne de langue Tamazight est pris en otage par des luttes politiciennes qui ont pour principale origine le choix des caractères de transcription. El Hachemi Assad a ajouté que ce ne sont malheureusement pas les spécialistes en linguistique qui en font une préoccupation primordiale et un objet de fixation mais ce sont plutôt des personnes activant dans le domaine politique qui veulent bloquer toute avancée de la reconnaissance et du développement de la langue tamazight en mettant en avant la cruciale question du choix des caractères de transcription.

Il s’agit bien sûr des défenseurs des caractères arabes, qui non seulement se comptent sur le bout des doigts mais aussi qui n’ont jamais rien produit en tamazight ni lutté pour la reconnaissance de l’identité berbère, ni durant la période de clandestinité ni plus tard. Il s’agit en quelque sorte de « défenseurs de l’amazighité » de la dernière heure. Quant à El Hachemi Assad il a réaffirmé, lors de la même conférence de presse, qu’au niveau du HCA, le choix des caractères latins a été fait depuis plusieurs années suite à la tenue de plusieurs colloques scientifiques et journées d’étude sur la question.

Le fait que toutes les recherches et autres publications aient été réalisées en caractères latins depuis plusieurs décennies, notamment depuis Boulifa et Mouloud Mammeri plaident incontestablement en faveur des caractères latins.

Tahar Khellaf