Le SG du FLN a démissionné : Qu’est-ce qui se passe en Algérie ?

0
Djamel Ould Abbes
Djamel Ould Abbes

ALGERIE (Tamurt) – Contre toute attente, l’homme qui donnait l’air, ces dernières années, d’être l’un des plus puissants du régime qui gouverne en Algérie, en l’occurrence Djamel Ould Abbès, le secrétaire général du Front de Libération Nationale-FLN, vient de remettre sa démission ce mercredi. C’est désormais l’incertitude la plus absolue en Algérie où rien n’est clair à quelques mois de la fin du quatrième mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

C’est un scénario que personne n’a prédit. Djamel Ould Abbès n’est plus à la tête du très puissant appareil politique, le FLN, depuis ce mercredi 14 novembre. La démission de Ould Abbès n’en est pas une en réalité. En Algérie, on parle de démission même quand le dirigeant en question est poussé à la porte. Et c’est le cas de Ould Abbès. Ce dernier est éconduit juste appris avoir pris la parole pour défendre Ahmed Ouyahia, qui avait été sévèrement et directement pris à partie auparavant par Tayeb Louh, l’un de ses ministres.

Ces attaques échangées reflètent une véritable guerre dans l’ombre entre deux clans, les plus puissants du moment, et ce, en perspective des élections présidentielles d’avril 2019. Mais aucune lisibilité n’est permise tant le flou total plane, ces derniers temps, sur la scène dirigeante du pays. On ne sait plus « qui est avec qui » et « qui est contre qui » tant la confusion est générale. On vient d’apprendre que Ould Abbès a été remplacé à la tête du FLN par le Mouad Bouchareb, le tout nouveau président de l’Assemblée populaire nationale-APN, « élu » après le coup d’état ayant visé et « emporté » l’ex-président de l’APN, Said Bouhadja, qui serait contre un 5ème mandat de Abdelaziz Bouteflika.

Désormais, ces changements imprévus et surprenants augurent de quelque chose d’important qui se tramerait dans les coulisses des décideurs de l’ombre du pouvoir algérien. Qu’en est-il au juste ? Personne ne le sait pour le moment.

Tarik Haddouche