Le SNAPAP de Bougie appelle les travailleurs des résidences universitaires à une grève de 3 jours

0

Rien ne va plus à l’université de Béjaia. La colère des travailleurs qui couvait depuis plusieurs mois a fini par calter au grand jour. Ils sont donc passés à l’action aujourd’hui et comptent durcir le ton pour se faire entendre.
Ce mardi, premier jour de la grève de trois jours, à laquelle a appelée la fédération du secteur de l’enseignement supérieur affiliée à la coordination de la wilaya de Bougie du syndicat du personnel des administrations publiques (SNAPAP), sera consacré par ces derniers à une assemblée générale qu’ils tiendront à la résidence de Targa Ouzezmour.
Pour demain, ils prévoient d’organiser un sit-in devant le rectorat et le troisième jour, un sit-in devant la direction des œuvres universitaires. Cette décision a été prise après la série de grèves et d’actions de protestation entamées en vain du moment que l’administration n’a pas bougé le petit doigt pour tenter de régler les problèmes socioprofessionnels des travailleurs. Les employés de la dizaine de résidences universitaires de l’université Abderrahmane Mira de Bougie sont confrontés à divers problèmes notamment le renouvellement des contrats des taravilleurs qui sont au nombre de plus d’un millier alors que les permanents ne représentent qu’un cinquième du total des personnels qui y travaillent. Cette situation est traduite par les syndicalistes comme un moyen de pourrir la situation dans ce secteur hautement névralgique.

Amaynut