Le spectre du kidnapping hante les kabyles

2

Le spectre du kidnapping hante les habitants de Kabylie. Des tentatives d’enlèvements et des disparitions mystérieuses se font de plus en plus nombreuses, ces derniers temps. Des avis de recherche sont placardés dans toutes les régions et lancés, également, à travers les réseaux sociaux. Les parents prennent le risque de s’absenter de leurs emplois pour récupérer leur progéniture de l’école tellement la hantise du rapt les obsède.

Il y a quelques jours de cela, un jeune collégien a failli être enlevé, dans la coquette station balnéaire d’Aokas, par un automobiliste de la région de Batna. La vigilance des citoyens avait prévalu et l’automobiliste a été appréhendé par la police.
Au commissariat, l’enfant avait déclaré avoir été approché par un homme qui lui avait proposé sa montre en cadeau s’il consentait à monter dans sa voiture. En donnant une autre version, le suspect a été relâché sur instruction du procureur.

Avant-hier, c’est le jeune Lyes, âgé de 14 ans, collégien à Baccaro, dans la commune de Tichy, qui a été porté disparu par ses parents. Il n’a plus été revu depuis sa sortie du collège. A-t-il été kidnappé ou aurait-il fait une fugue ?

Il y a moins de deux mois, c’est à Taourirt Mimoun, dans la commune d’Ath Yenni (Tizi-Ouzou) qu’une disparition a été enregistrée. Massinissa, âgé de 17 ans, collégien, a disparu aux environs de 11 heures, le 20 mars dernier. Celui-ci n’a, certainement, pas fugué sinon des informations le concernant seraient parvenues à ses parents. A-t-il été enlevé et par qui ?

Les services de police sont incapables d’assurer la sécurité du citoyen, plus particulièrement celle des chérubins en surveillant les alentours des établissements scolaires, par exemple. Or, il semblerait qu’ils aient reçu des instructions en ce sens.

De Bougie, Amaynut.info

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici