Le wali a demandé leur évacuation – Emeutes entre policiers et habitants de Draâ Ben Khedda à Tizi-Ouzou

0

De violents affrontements ont éclaté ce matin entre les habitants de la cité des 400 logements et les services de sécurité devant le siège de la wilaya de Tizi-Ouzou. Une trentaine de blessés ont été enregistrés. C’est le wali qui a ordonné aux policiers de chasser avec mépris et violence les protestataires venus tenir un rassemblement pacifique depuis le début de leur combat pour préserver le seul jardin public de leur quartier livré par les élus locaux à la mafia du foncier pour la construction d’une coopérative immobilière.

Les affrontements ont duré toute la matinée. Les services de sécurité ont usé d’une grande férocité contre les habitants de la cité des 400 logements de la ville de Draâ Ben Kehdda qui n’ont rien fait d’autre que de réclamer pacifiquement leur droit le plus élémentaire.

Des personnes âgées et des pères de familles ont été passés à tabac par des policiers sans aucun état d’âme.

Les scènes ont rappelé aux présents les comportements criminels des gendarmes lors des évènements de la Kabylie, entre 2001 et 2003.

Le wali a préféré céder la parcelle de terrain, seul espace vert de la cité 400 logements de Draâ ben Khedda au détriment de l’exigence de l’ensemble des habitants. Ces derniers comptent, eux aussi, faire appel à l’usage de la force pour faire arrêter ce projet qui ne repose sur aucune légalité. « Si jamais l’assemblée locale, gérée par le FLN, n’annule pas ce projet, nous allons détruire les travaux. Apparemment c’est le seul langage que nos décideurs comprennent », nous dira un jeune de Draâ Ben Khadda.

Youva Ifrawen