Le wali de Bougie tente de se disculper

0
Wali de Bougie
Lors d’un point de presse / Le wali de Bougie tente de se disculper

BOUGIE (Tamurt) – Pour tenter de se disculper vis-à-vis de la population et de se présenter comme un commis travailleur et volontaire, le wali de Bougie avait tenu un point de presse la semaine dernière.

Bien que la wilaya de Bougie traîne en bas du tableau en terme de développement, il s’enorgueillira, toute honte bue, d’avoir lancé plusieurs projets et d’avoir même réalisé des projets qui trainaient dans les tiroirs.

Informé de tout ce qui se dit sur son compte, il mettra au défi les députés, les élus à l’APW et toute autre personne d’apporter des preuves l’impliquant dans des affaires de corruption.

Effectivement, il est rapporté, ça et là, que le wali de Bougie dont le sobriquet est « Wali 10% », aurait touché des pots de vin pour la délivrance d’autorisations de vente de boissons alcoolisées. Retour ligne automatique
Pour cette affaire de licences d’alcool dont il exigerait une somme oscillant entre 300 et 400 millions de centimes pour chacune d’elles, Hamou Ahmed Touhami dira à la presse qu’il avait légalisé la situation de 68 commerçants qui vendaient jusque là de l’alcool sur simple présentation d’un registre de commerce alors qu’une licence d’exploitation est exigée.

Pourtant à son arrivée dans la wilaya de Bougie, lors d’une rencontre avec la population du chef-lieu, il avait juré de ne jamais signer un document quelconque en rapport avec cette activité quitte à démissionner. Cette phrase était, certainement, un avis d’appel à cette frange de commerçants.

Durant ce point de presse, il s’attaquera aux parlementaires du FFS qui l’ont traité de voyou et de corrompu lors du rassemblement qu’ils avaient tenu face au siège de la wilaya la semaine dernière. Retour ligne automatique
S’ils n’avaient pas l’immunité parlementaire, ils auraient été trainés en justice. D’ailleurs, il l’a fait pour le président de l’APW. Retour ligne automatique
Il avait déclaré qu’il avait déposé plainte contre le P/APW pour insultes et diffamation. Ce dernier répondra à un journaliste, quelques jours plus tard, que ceci ouvre la voie à tous les dépassements. Retour ligne automatique
C’est la guerre entre le wali et le FFS à Bougie.

De Bougie, Amaynut.info