Le wali de Tizi Ouzou est un responsable illégal

2
Le nouveau wali de Tizi Ouzou
Le nouveau wali de Tizi Ouzou

KABYLIE (TAMURT) – Le nouveau wali de Tizi Ouzou, Mohamed Djemaa, qui a remplacé récemment Abdelhakim Chater (désigné directeur de cabinet du Premier ministère) est un responsable illégal et sa désignation suivie de nomination est anticonstitutionnelle à tous points de vue. En effet, la Constitution algérienne stipule clairement que c’est le président de la République dument élu, auquel échoit la mission de choisir, de désigner et d’installer tout wali.

Or, dans le cas actuel, l’Algérie est dépourvue de président de la République. La même Constitution dicte aussi que le président de l’état qu’est Abdelkader Bensalah est entièrement dépourvu de la prérogative de désigner et d’installer un wali. En outre, il faut savoir que le wali est nommé par décret présidentiel. Qui a donc signé le décret présidentiel portant la nomination de Mohamed Djemaa ? Personne ne le sait. Dans la situation de cacophonie actuelle, aucune réponse n’a été apportée à cette question bien que dans la wilaya e Tizi Ouzou, les citoyens se demandent depuis quelques jours pourquoi c’est cette région qui a été touchée par une telle mesure.

Les citoyens sont également au courant de l’illégalité du wali actuel. Des observateurs, avec une pointe d’humour, n’hésitent pas d’ailleurs à qualifier l’actuel wali de clandestin. Il faut toutefois reconnaitre que ce n’est pas seulement le wali de Tizi Ouzou qui est illégal mais même le nouveau président du Conseil constitutionnel, en l’occurrence Kamel Feniche, est dans la même situation. Abdelkader Bensalah n’a pas la prérogative de recevoir et d’accepter la démission de Tayeb Belaiz pas plus qu’il n’a le droit de nommer son remplaçant. Les choses vont encore se compliquer davantage quand l’armée déboulonnera aussi bien Nourredine Bedoui, Premier ministre et son équipe gouvernementale et Abdelkader Bensalah, le chef de l’état, chargé d’organiser les prochaines élections présidentielles.

Cette situation anticonstitutionnelle est le résultat du fait qu’avant de quitter le pouvoir, Abdelaziz Bouteflika et son clan avait piégé le système en plaçant leurs hommes dans les postes de responsabilité stratégiques et décisifs. L’armée sera ainsi obligée de passer outre la Constitution afin de nettoyer le pays des « restes » du régime de Bouteflika. Elle compte sur la mobilisation continue de la population afin de justifier le non-respect de la Constitution.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. Vous parlez de quelle armée qui sera chargée de nettoyer le pays??? Est ce celle du corrompu général Gaid Salah, lui même nommé par Bouteflika, vice ministre dans le gouvernement de Bedoui.!!!

  2. On est pas à une premiére illégitimité. Toute la constitutionette repose sur le fait accompli, elle n’a jamais été ni discutée encore moins votée. L’unique Etat et institutions légitimes seront celles qui sortiront de vrais procédés vécus et vérifiés par les peuples.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici