L’épouse de Chakib Khellil citée par Panama Papers

5

ALGÉRIE (Tamurt) – Encore une fois, Chakib Khellil est impliqué jusqu’au coup dans des affaires de corruption et de détournement d’argent. Cette fois-ci, c’est au tour de l’épouse de l’ex-ministre algérien de l’énergie d’être citée par le site marocain d’information, Desk, révélant que Najat Arafat, conjointe de Chakib Khellil, possède deux sociétés offshores au Panama.

Toujours, selon l’enquête publiée par le Desk, Najat Arafat avait fait appel au cabinet d’avocats Mossack Fonseca pour créer, en 2005, la Carnelian Group Inc et la Parkford Consulting Inc. Pis, ce couple sulfureux continue de défrayer la chronique, faisant fi des scandales qui se suivent et se ressemblent. Les pérégrinations de Chakib Khellil, menées tambour battant, à travers les zaouïas, devenues par la force du temps des blanchisseries cultuelles au service des corrompus et corrupteurs.

En dépit de toutes ses accusations, le pouvoir algérien reste de marbre. La légalisation tacite de la corruption et de la lapidation des deniers publics se fait à grande échelle. Pendant ce temps-là, le nouveau secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, ne trouve pas mieux que de fustiger et de s’attaquer à Ferhat Mehenni et aux militants du MAK. Aux yeux de monsieur « sales besognes », communément appelé par ses compères, le MAK est stipendié par une main étrangère visant à mettre la chaos en Algérie. Des accusations qui ne tiennent pas debout ! Car, les vrais coupables sont ceux qui sont au pouvoir, accoutumés à se gaver comme des châtelains sur le dos du pauvre citoyen algérien.

Amnay