Les 29 et 30 avril prochains : Grève générale à Tizi Ouzou

0
Protestation par Grêve
Protestation par Grêve

TIZI OUZOU (Tamurt) – Le front social s’embrase de nouveau avec l’annonce d’une grève générale qui touchera la majorité des secteurs d’activité privés de la wilaya de Tizi Ouzou. La grève en question est prévue pour les journées du 29 et 30 avril prochains, a-t-on appris. C’est à l’appel du Collectif des Organisations et Associations Professionnelles de la wilaya de Tizi Ouzou que cette action de protestation aura lieu. Il y a lieu de rappeler que ce collectif appelle aussi à un rassemblement de protestation pour la journée du 29 avril à 8 heures devant l’antenne de la Casnos de Tizi Ouzou.

Le Collectif des organisations et associations professionnelles est une organisation qui réunit le bureau de wilaya de Tizi Ouzou de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (FNJE) et le Collectif d’aide à la micro-entreprise (Came). Pour ce qui est du Came, il s’agit d’un regroupement des promoteurs des différents dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes : l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej), l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) et la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac). C’est la deuxième fois que toutes ces organisations professionnelles s’unissent pour tenir une grève.

Leur première action, ayant eu lieu début mars dernier, a été massivement suivie dans les vingt-et-une daïras de la wilaya. Sur les affiches placardées à Tizi Ouzou, le organisateurs de la grève mettent en avant des slogans tels que : «Non à l’irresponsabilité et à l’arnaque de la Casnos», «Non aux agissements nocifs des agents de la DCP», «Non aux contrôles et les redressements injustes de la Cnas» et « Oui à l’application de la loi, notamment le décret 15/289 dans son intégralité ». Les créneaux d’activités qui seront à l’arrêt à cause de cette grève, dimanche et lundi prochains, sont : l’agriculture, le commerce privé, les éleveurs, les transporteurs privés, les promoteurs, les artisans et les fonctions libérales.

Tahar Khellaf