Les affrontements ont repris : 100 personnes blessées à Ghardaïa

4

MZAB (Tamurt) – La violence reprend de plus belle au pays des Mozabites. Pas moins de 100 personnes ont été blessés ces derniers jours, dont la plus part sont des Amazighs.
Les services de sécurité, des policiers en civils, plus particulièrement, ont ravivé le feu, selon plusieurs personnes que nous avons contacté à ce sujet.

« C’est le clan de la police qui veut mettre toute notre région àfeu et à sang », nous a confirmé Rabah Nadam de Ghardaïa. Encore une fois, les policiers et les arabes ont pris pour cible les locaux et les commerces des Mozabites. Ces derniers ont, de leur côté, riposté.

Un jeune de 29 ans est dans un coma. Il a été atteint par un projectile en pleine tête. La victime est entre la vie et la mort.
Les représentants de la communauté Amazighe ont lancé un SOS et ont demandé aux instances internationales d’intervenir auprès des décideurs algériens afin qu’ils retiennent leurs policiers et donner l’ordre de cesser les provocations et les émeutes.

La tension demeure toujours très vive dans cette région en proie à une violence sans précédent.
Les Amazighes subissent les attaques et les intimidations du régime et de la communauté arabe.

Les services de la police sont pointés du doigt comme seuls responsables de cette crise intercommunautaire.
Étrangement, même à la ville de Bougie, en Kabylie, ce corps de sécurité est accusé par la population locale d’être derrière l’incendie de la maison de la culture, juste après la tentative de Sellal d’animer un meeting en faveur de Bouteflika.

R.Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici