Les Algériens ne veulent pas de Kabyles dans le futur régime

4
Ahmed Taleb Ibrahimi avec Ali Benflis
Ahmed Taleb Ibrahimi avec Ali Benflis

ALGERIE (TAMURT) – Jamais un Kabyle ne deviendra Président en Algérie. Jamais, comme indiqué par Matoub Lounès, dans son dernier album, et Ferhat Mehenni dans plusieurs de ses interventions. Les Algériens ne veulent pas entendre parler d’un kabyle pour diriger leur révolution ou ce qu’ils appellent « une période de transition ».

Certains proposent même Ahmed Taleb El Ibrahimi pour succéder à Boutfelika. Un Oulimiste qui n’a jamais caché son racisme envers les Kabyles. D’autres parlent du vieux Hamrouche. Mais personne n’avance un nom kabyle. Aucun algérien n’a évoqué Saïd Sadi, le seul politicien en Algérie vraiment capable de présider au destin de ce pays, vu ses compétences et sa crédibilité.

Même Mustapha Bouchachi ne trouve pas grâce aux yeux des Algérien, rien que pour avoir milité pour le FFS, un parti politique kabyle. Les Algériens, peuple comme dirigeants, se méfient des Kabyle. C’est une réalité qu’il faut dire haut et fort. Ils préfèrent d’ailleurs le drapeau palestinien, mais jamais le drapeau amazigh. D’ailleurs, pour bien humilier les braves Kabyles, Bouteflika a toujours mis en avant des Kabyles comme serviteur du régime comme Ali Heddad présenté comme l’homme le plus riche en Alégrie, ce qui est totalement faux. L’homme le plus riche en Algérie et qui décide réellement c’est l’Oranais Réda Kouninef.

Nadir S.