Les Algériens ont boudé l’enterrement d’Aït Ahmed

35

AIT AHMED (Tamurt) – Le nombre d’Algériens qui se sont déplacés pour assister  à l’enterrement de Hocine Aït Ahmed aujourd’hui à Michlet se compte sur les doigts d’une seule main. Il n’y avait que les Kabyles pour accompagner et de belle manière leur idole Lhocine Aït Ahmed à sa dernière demeure.  

L’absence des Algériens à l’enterrement d’Aït Ahmed n’est pas un fait inédit ni un fait étonnant. Les Algériens n’ont jamais porté dans leur cœur aucun Kabyle. Pour eux Lhocine Aït Ahmed est un étranger. Un Kabyle n’est pas un Algérien, c’est ce qu’ils pensent depuis la nuit des temps. Effectivement un Kabyle n’a jamais était un Algérien tel que défini par la constitution algérienne, donc il ne le sera jamais.

 Hocine Aït Ahmed avait consacré toute sa vie pour libérer l’Algérie, mais le jour  de son enterrement aucun Algérien n’est venu se recueillir sur sa tombe.  Ce mépris est sans limite. Comment dire aujourd’hui que l’Algérie est unie et indivisible ? Les Kabyles ne sont jamais considérés comme des citoyens algériens. C’est le moment pour eux de prendre leur destin en main. Il est temps aussi de rapatrier les corps des héros kabyles du cimetière d’Al Alia vers la Kabylie, comme l’a bien suggéré le président du GPK, Ferhat Mehenni. Surtout pour  Amirouche Aït Hamouda, Abane Ramdane et Krim Belkacem.

Yuva