Les blessures inguérissables

4

CONTRIBUTION (Tamurt) – Etant fille de maquisard tombé pour l’indépendance de l’Algérie, on m’a inculqué la raison pour laquelle mon père est décédé: l’Algérie et le nationalisme, à tel point que je me levais instantanément au chant de Qassaman ! c’est dire combien et comment j’étais embrigadée par le discours officiel et son idéologie arabo-islamiste ! Oh, combien de fois, on m’a sortie de la classe pour taper des mains au passage de Boumediene ! Oh, combien de fois on s’est caché dans les toilettes du lycée durant des heures, pour ne pas sortir sous le soleil, sous la pluie !!!

_ Heureusement, et je remercie la providence, car si je crois en une force qu’on a nommée  » dieu », en revanche je ne crois pas aux prophètes quels qu’ils soient . Au risque de choquer certains ou certaines, ce n’est pas mon but de vous offenser. C’était, pour moi, une blessure inguérissable.

Heureusement donc que j’ai fini par me réveiller de l’hibernation dès le printemps 1980, sans pour autant renier mon nationalisme algérien.

Cependant, depuis 1998 (mort de Matoub) et 2001, surtout après la marche du 14 juin ou les arabophones n’ont pas soutenu les marcheurs : là, je me suis posé des questions : qui suis-je? Ai-je le droit de vie et d’existence sur cette terre? pourquoi les miens ont été attaqués ?sont-ils /elles des sous-hommes/femmes? Sommes-nous en Afrique du sud du temps de l’Apartheid ? Ou bien au Moyen Orient (Israéliens et Palestiniens) ?

J’ai fini par comprendre qu’il y avait deux sortes d’Algériens : des Arabes (des faux) et des Berbères!!!! Les uns ne sont pas meilleurs que les autres, ils sont juste différents:

Ils chantent l’Orient, nous chantons la Kabylie. Ils aiment malukhia et le riz, nous aimons le couscous à l’huile d’olive. Ils aiment les bijoux en or, nous préférons ceux en argent. Ils se disent Arabes, nous sommes des Kabyles. La plupart d’entre eux émigrent en Orient, nous émigrons en Occident. Ils confondent islam (religion) et Arabe (peuple et langue), alors que les kabyles ont su mettre en harmonie leur traditions ancestrales aux côtés de l’islam. Je n’ai pas de souvenir d’une femme kabyle se couvrir les oreilles, ou le visage!!!!
Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que nos différences ne font pas de nous des ennemis.

Veuillez bien me pardonner si quelque propos vous a choqué. Je voulais exprimer ma rage contre les officiels qui assimilent volontiers les kabyles aux sales Juifs (contre lesquels ils ont déjà dressé tous les citoyens) et aux mécréants.

A propos des juifs, rappelons à tous ceux qui les prennent en horreur qu’ils ont produit les meilleurs intellectuels dont bénéficie aujourd’hui l’humanité à l’exemple de S. Freud, Einstein, Edison, Kafka, Newton, M. Chazal, E. Wiesel, Spielberg et j’en passe ! Alors soyons sales comme ces Juifs-la !!!!
Quant aux intellectuels arabes, ils se sont arrêtés a Ibn Khaldoun qui est un Berbère et Al-Afzaoui, Al-bakri!!

Aujourd’hui, le MAK est mon seul et unique espoir de vivre (du moins pour ce qui me reste à vivre) en « vraie citoyenne kabyle » chez moi, et de mourir en tant que citoyenne kabyle.

Ulac smah! le combat continue, ibwas advan tafat n Iqvayliyen !!
afud igerrzen merra

“Ddaw timanit, tsawaɣit,

Nnig timanit, tsawaɣit,

Ala di t-manit i tella talwit!”

_ Kabylement vôtre,

Farida